Emmanuel Macron pris à partie par une lycéenne… Cette séquence qui buzze sur la toile

Emmanuel Macron pris à partie par une lycéenne… Cette séquence qui buzze sur la toile
De passage dans le Tarn, Emmanuel Macron a été pris à partie par une lycéenne... qui n'a pas hésité à lui poser une question qui fâche. Une séquence qui buzze actuellement sur la toile.

Alors que les élections législatives approchent à grands pas, Emmanuel Macron était, ce jeudi 9 juin 2022, en déplacement dans le Tarn. Ainsi, le président de la République est allé à la rencontre de la foule. Il a notamment salué une lycéenne âgée de 18 ans, qui n’a pas hésité à l’interpeller sur un sujet qui fâche.

« Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes qui sont accusés de viol »

En effet, la demoiselle lui a demandé :

Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes qui sont accusés de viol et de violences contre les femmes, pourquoi ?

Pour rappel, Damien Abad et de Gérald Darmanin, qui sont tous deux ministres au sein du gouvernement, ont été accusés par de violences sexuelles à l’égard de femmes.

« Mais non », s’est exclamé Emmanuel Macron, qui a assuré être « pour la libération de la parole ». « Je l’ai accompagnée et je continuerai de l’accompagner, de la protéger », a-t-il souligné.

Et de préciser :

En même temps pour fonctionner en société vous devez avoir de la présomption d’innocence.

Des propos critiqués sur la toile

Un échange qui a été très commenté sur la toile, comme en témoignent ces quelques commentaires postés sur Twitter :

Bravo à cette jeune lycéenne qui ose dire à #Macron: « Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes qui sont accusés de viol » et honte à lui pour son silence et qui claque une bise à une femme en guise de réponse.

La petite en 6 secondes est plus redoutable que n’importe quel journaliste d’investigation.

Une lycéenne interpelle Macron « Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes accusés de viol ». Macron et son courage légendaire tourne le dos à la jeune fille.

Interrogée par nos confrères de BFM TV cette lycéenne a fait part de son mécontentement. « Je ne comprends pas comment on peut parler de présomption d’innocence quand des milliers de femmes se font violer chaque année et qu’on les laisse être gouvernées par des hommes qui sont accusés de ce genre de choses », lâche la demoiselle.

Alors qu’Emmanuel Macron assure vouloir libérer la parole des femmes, cette demoiselle estime quant à elle que « c’est du baratin« . « Je trouve ça hypocrite », conclut-elle.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :