Donald Trump : déprimé par la défaite, il ne sort plus de la Maison Blanche

Donald Trump : déprimé par la défaite, il ne sort plus de la Maison Blanche
Le 45e président des États-Unis, Donald Trump, a non seulement du mal à reconnaître sa défaite mais également du mal à la digérer. Il serait en effet très déprimé et passerait son temps devant la télévision.

On a l’impression d’un feuilleton à succès qui n’en finit pas. Donald Trump continue encore et toujours à contester les résultats de l’élection présidentielle où il a perdu contre Joe Biden.

Le président en poste jusqu’à janvier 2021 ne cesse de tweeter pour indiquer que la victoire lui revient et que le vote a été frauduleux. Très très actif, il se passe rarement une heure sans que Donald Trump ne poste un message. Mais cette hyperactivité en ligne ne va pas de pair avec une énergie débordante dans la vie réelle.

Positif au Coronavirus, Donald Trump fait polémique sur Twitter : "N'ayez pas peur de la Covid "

Thanksgiving à Washington

Selon des sources proches du couple présidentiel, Donald Trump serait actuellement très déprimé et vivrait en reclus à la Maison Blanche. Le républicain a même bousculé ses traditions en refusant de passer les fêtes de Thanksgiving à Mar-a-Lago, sa propriété de luxe basée en Floride.

La porte-parole de la Maison Blanche a annoncé que le couple présidentiel passerait Thanksgiving à Washington. Alors Donald Trump essaie-t-il de profiter au maximum du temps qu’il lui reste au sein de la Maison Blanche ou n’a t-il seulement pas l’énergie de bouger de l’endroit où il est ?

Donald Trump « en mode bunker »

Les mêmes sources proches ont déclaré au New York Times que « l’humeur du président est souvent sombre ». Il s’est ainsi mis « en mode bunker » selon un responsable. Et Donald Trump serait dans le déni total de la réalité :

Il pense que c’est sa base pour 2024, et que la moitié du pays rassemble des guerriers qui se battent pour lui, et qu’il doit continuer à se battre.

Un état d’esprit très guerrier qui inquiète alors que la passation de pouvoir doit se faire le 20 janvier 2021. De plus en plus de doutes sur une transition pacifique commencent d’ailleurs à apparaître aux États-Unis alors que le président républicain vient de congédier un membre de son administration ayant contesté les fraudes.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :