Coronavirus : Le masque va-t-il être bientôt obligatoire ? La réponse du ministre de la santé !

×
C'est la grande interrogation du moment alors que les prises de position se multiplient. Voici la réponse officielle apportée par Olivier Véran.

Depuis plusieurs semaines, la vie des Français tourne, exclusivement ou presque, autour de l’épidémie de coronavirus et des polémiques qui lui sont liées. Entre la chloroquine du professeur Raoult et le respect des mesures de confinement, de nombreux sujets donnent matière à discussion et chacun souhaite donner son avis sur la gestion de la crise.

Désormais, personnalités et politiques prennent position au sujet des masques, défendant l’adoption du masque au quotidien. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a réagi sur le sujet.

Olivier Véran ouvre la porte au changement

Il y a quelques jours, Roselyne Bachelot prenait position contre les « épidémiologistes à deux balles ». Mais, malgré son coup de gueule, la situation ne change pas vraiment et son successeur au ministère de la Santé, Olivier Véran, voit encore ses décisions remises en cause.

La question qui prédomine aujourd’hui est de savoir si le port du masque est nécessaire ou non. Samedi 4 avril, Olivier Véran a estimé qu’il faudrait que plus de 50 % des Français en portent pour qu’on puisse voir un effet sur l’épidémie. Fallait-il voir dans cette déclaration une préconisation du gouvernement ? Le masque va-t-il bientôt être obligatoire en France ? C’est ce qu’a voulu savoir Jean-Jacques Bourdin, mardi 7 avril sur RMC. 

Olivier Véran a ouvert la porte à une évolution de la situation, expliquant que la réponse est « peut-être ».

Concrètement, des autorités scientifiques recommanderaient désormais d’équiper « tout le monde », « dès que le confinement sera levé ou dès maintenant ».

Mais, il souligne aussi les inquiétudes de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Il y aurait un risque que les gens se croient à l’abri et n’appliquent plus les gestes barrières. Or, ce sont les gestes barrières qui protègent du virus.

Prêt à reconnaître ses erreurs, Olivier Véran annonce aussi que « si la stratégie doit évoluer, je reviendrais en toute humilité devant les Français pour le dire ».

Affaire à suivre dans les prochains jours donc.

Plus sur le sujet