Michel Cymes : On lui a demandé des passe-droits pour le vaccin « J’ai été appelé par des gens très très célèbres »

Michel Cymes : On lui a demandé des passe-droits pour le vaccin « J’ai été appelé par des gens très très célèbres »
Le célèbre médecin Michel Cymes a confié à Purepeople que parmi ses contacts, des "gens très célèbres" l’avaient appelé pour lui demander s’il ne lui était pas possible de leur accorder un passe-droit pour se faire vacciner.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le médecin Michel Cymes intervient fréquemment dans les médias pour donner les informations dont il dispose et répondre aux questions des téléspectateurs.

Michel Cymes sollicité pour le vaccin

Alors que beaucoup, parmi ses connaissances dans les célébrités, étaient sceptiques lors de l’apparition du vaccin, il semblerait qu’ils aient dernièrement changé d’avis. Michel Cymes a ainsi affirmé à Purepeople :

J’ai eu plein d’amis qui étaient sceptiques, qui ne voulaient pas se faire vacciner, qui disaient : « Ouais, on va pas servir de cobaye ». Et les mêmes me disent aujourd’hui : « Est-ce que t’as pas un moyen d’accélérer pour que je puisse me faire vacciner ? » Non, il n’y a pas de passe-droit. Comme je suis un peu dans le milieu de la télé, j’ai été appelé par des gens très très célèbres, qui ne sont pas dans les plus de 75 ans ou les plus de 50 ans soignants, qui m’ont dit : « Tu pourrais pas essayer de m’avoir… » Bien sûr, je dis non, mais surtout, je ne pourrais même pas. C’est impossible.

Les personnes concernées devront attendre leur tour

Des passe-droits donc, demandés à Michel Cymes par des personnalités, sans doute désireuses de reprendre leur vie d’avant. Mais elles vont devoir patienter comme tout un chacun. Les catégories prioritaires, c’est-à-dire les plus de 75 ans et les soignants de plus de 50 ans, sont actuellement les seules autorisées à se faire vacciner.

Michel Cymès sur le plateau de Quotidien.
Michel Cymes sur le plateau de Quotidien @capture TMC

Plusieurs étapes sont prévues, comportant différentes catégories de personnes fragiles soit par leur âge soit par leur état de santé général à faire vacciner, avant une ouverture au grand public.

Michel Cymes s’est lui-même fait vacciner contre le Covid-19 car médecin en contact avec des publics sensibles. Il avait expliqué avoir un devoir d’exemplarité à respecter de par sa médiatisation auprès du grand public :

Je me suis fait vacciner car j’exerce encore avec des publics fragiles, donc je ne veux pas prendre de risques. Et quand on a la chance d’avoir la confiance des gens, il faut s’en servir, on a un devoir d’exemplarité.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :