Magali Berdah victime de cyberharcèlement : taclée par Booba, elle se réjouit d’une avancée majeure

Magali Berdah victime de cyberharcèlement : taclée par Booba, elle se réjouit d’une avancée majeure
Magali Berdah célèbre une victoire. Celle qui a porté plainte contre Booba après avoir été victime de cyberharcèlement, se félicite de voir que la justice française se penche davantage sur ce sujet et prend des mesures.

C’est le cheval de bataille de Magali Berdah. La fondatrice de Shauna Events, qui souhaite qu’un Ministère des réseaux sociaux soit mis en place, fait tout son possible pour que le cyberharcèlement soit puni par la loi.

Son engagement a redoublé lorsqu’elle a été visée par des tweets de Booba. En effet, le rappeur connu pour dévoiler le fond de sa pensée sur les réseaux sociaux, s’en est pris à Magali Berdah. Ce dernier souhaitait dénoncer un « milieu pervers et frauduleux » et pointer du doigt les « mensonges » de Magali Berdah. Très suivi sur la Toile, une partie de la communauté de Booba n’a pas hésité à prendre le relais et faire de la vie de cette mère de famille un véritable enfer.

Magali Berdah partage une première victoire

Celle qui a fini par porter plainte contre Booba, a pris la parole ce 2 juin 2022 via un communiqué diffusé sur ses réseaux sociaux. Elle y partage une nouvelle qui lui donne espoir en l’avenir des réseaux sociaux.

Aujourd’hui, nous avons gagné une première bataille d’une guerre que j’entends mener contre le harcèlement en ligne, leurs auteurs et leurs instigateurs parfois bien loin de notre pays, mais pas pour autant intouchables. Les plateformes Instagram et Twitter, viennent par des décisions de justice du 30 mai et du 1er juin, d’être contraintes par la justice française de se préoccuper des abus de leurs utilisateurs, quels que soient leur nombre d’abonnés de les stopper et supprimer un certain nombre de comptes.

Magali Berdah est donc ravie de voir que la justice française commence à prendre au sérieux le sujet du cyberharcèlement qui est de plus en plus répandu.

Elle revient sur le cyberharcèlement qu’elle subit

Magali Berdah n’a pas caché passer de terribles nuits, elle qui recevrait de très nombreux messages de haine depuis que le rappeur Booba l’a prise pour cible.

Cette victoire est une première étape dans le long combat que j’entends mener contre toutes les personnes qui m’ont envoyé ces MILLIERS de messages horribles que j’ai reçus ces 15 derniers jours et qui ont de ce fait participé à ma « mise à mort » médiatique initiée par une personne qui a jugé que mon style de vie et mon environnement de travail faisaient de moi une cible qu’il fallait « éteindre ».

Elle n’a pas manqué de rappeler ce que Booba lui a fait subir, sans jamais le citer :

Après avoir publié mon adresse, mon état civil, mon numéro de téléphone, des informations relatives à ma vie privée et en m’imputant de façon tout à fait fantaisiste, de faux agissements, je suis devenue la cible « facile » d’une « personnalité » connue pour « clasher à tout va » et « éteindre les gens » et d’une partie de sa communauté sous couvert « d’agir pour le peuple ».

Celle qui doit faire face à des menaces de mort et des messages antisémites, a dit avoir « confiance en la justice » de son pays.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Magali Berdah (@magaliberdah)

Cela parviendra-t-il à calmer les choses ? Rien n’est moins sur puisque, pour rappel, Booba a également décidé de porter plainte contre Magali Berdah, l’accusant d’instrumentaliser la justice.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,