Laurence Boccolini, émue, se confie sur son infertilité

Laurence Boccolini, émue, se confie sur son infertilité
Voir le diaporama
1 Photos
Laurence Boccolini @Bestimage
Laurence Boccolini, émue, se confie sur son infertilité
Laurence Boccolini @Bestimage

Laurence Boccolini @Bestimage

Laurence Boccolini revient, sept ans après la naissance de sa fille, sur ses difficultés à devenir mère. Elle parle de son infertilité sur les réseaux sociaux et invitent toutes les mamans dans ce cas à ne pas baisser les bras !

Laurence Boccolini est une maman comblée depuis qu’elle a accueilli sa petite fille Willow. Oui mais voilà pour ceux qui ne le savent pas, l’aventure maternelle a été très compliquée pour la présentatrice télé.

À l’époque où elle était la reine du Maillon faible sur TF1, Laurence Boccolini a sorti un livre choc, Puisque les cigognes ont perdu mon adresse

Des difficultés à devenir mère

Cet ouvrage qui a été édité en 2008 parle de ses difficultés à tomber enceinte. Avec son compagnon, l’animatrice a essayé cinq fécondations in vitro qui n’ont pas fonctionné. Une terrible souffrance pour celle qui désirait plus que tout devenir maman.

Ce week-end du 15 novembre, Laurence Boccolini a repris la parole sur Instagram pour parler à toutes celles qui luttent, chaque jour, pour donner la vie. Un message plein d’empathie et d’espoir qui a touché sa communauté.

Laurence Boccolini a écrit ceci :

Semaine de sensibilisation à l’infertilité… Enfin en parler. Enfin être à l’écoute. Lorsqu’en 2007 j’ai mis le point final au récit de mon histoire “ Puisque les cigognes ont perdu mon adresse” nous étions encore dans l’ère du tabou , et il était si difficile de trouver son chemin entre les traitements, les déceptions, les larmes, les mots de réconfort qui n’arrivaient jamais, la violence de certains propos aussi bien dans l’entourage que dans le milieu médical , le manque d’informations, le manque de références, le manque d’espoir,  le “ Manque” absolu avec un grand M.

Elle ajoute :

J’espère qu’aujourd’hui, ceux et celles qui se trouvent confrontés à cette douleur peuvent avancer sur un chemin qui leur sera plus doux et plus éclairé que fut le nôtre . Je n’ai rien oublié de ces années. Je n’oublierai jamais ce qu’il a fallu traverser et rien ni personne n’effacera ces années de combat douloureux ou la tristesse et le sentiment d’injustice remplissaient les jours comme les nuits… Courage à ceux qui vivent cette situation. Je pense à vous.

Les commentaires ne se sont pas fait attendre :

Je travaille en Pma… je voudrais vous dire à toutes de ne jamais baisser les bras vous êtes si courageuse … Je suis si fière de faire ce métier.

14 ans, c’est le temps qu’il m’aura fallu pour devenir maman une seconde fois. Mon miracle.

Aucun mot, aucune parole n’apaisent jamais ce manque

En 2008, lorsque Laurence Boccolini ouvre le débat sur l’infertilité, elle est une pionnière. Ce genre de problème restait, en général, du domaine de l’intime, et peu de stars s’étaient risquées à en parler.

La parole se libère

Aujourd’hui, grâce à des femmes de caractère comme elle, la parole se libère. Beaucoup d’actrices ou encore de chanteuses ont osé parler de leurs problèmes pour procréer.

Laurence Boccolini, émue, parle de son infertilité, les internautes sont reconnaissants

Ce fut le cas de Laetita Milot, star de Plus Belle la vie qui a médiatisé son combat contre l’endométriose. C’est en 2013 qu’elle parle de sa maladie et de son combat. Quelques années plus tard, c’est la chanteuse Lorie Pester qui révèle souffrir de la même maladie. A la fin de l’été, Lorie a eu l’immense joie d’apprendre à son public qu’elle venait de donner la vie à une petite fille. Une naissance qui a été possible grâce à une FIV, comme elle l’a confié après son accouchement secret.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :