Kendji Girac touché de près par l’illettrisme : comment il a surmonté son complexe

Kendji Girac touché de près par l’illettrisme : comment il a surmonté son complexe
View Gallery
1 Photos
277236716_1631720910521815_7156009390730774108_n
Kendji Girac touché de près par l’illettrisme : comment il a surmonté son complexe
277236716_1631720910521815_7156009390730774108_n

Kendji Girac @Insagram

Dans le numéro de "Gala" paru ce jeudi 7 juillet, Kendji Girac à pris le temps de faire des confidences à Nikos Aliagas. Prochainement, le chanteur sera la star d'une fiction télé en incarnant un jeune homme illettré. Il est donc revenu sur son histoire personnelle et ses "difficultés de lecture et d'écriture".

Kendji Girac se lance dans l’acting, le chanteur sera le héros d’un téléfilm intitulé Champion diffusé sur TF1 à la rentrée. Il fera donc ses premiers pas en tant qu’acteur en interprétant, Zack, un jeune boxeur illettré. L’ancien gagnant de The Voice e a dit plus à Nikos Alagas lors d’une interview pour le dernier numéro de Gala disponible en kiosque dès ce jeudi 7 juillet.

Kendji Girac, touché par ce rôle

Pour incarner ce personnage, le chanteur s’est vraiment investi au point de se transformer physiquement, il a perdu beaucoup de poids et s’est laissé pousser la barde. Dans l’interview, il a expliqué pourquoi ce rôle l’avait touché :

Étant un enfant du voyage, j’ai connu des petites difficultés de lecture et d’écriture. J’ai été touché de près par l’illettrisme et j’en avais un peu honte.

Très vite, Kendji a décidé d’en parler à ses équipes, même si ce ne fut pas une partie de plaisir pour lui d’évoquer ce problème qui le complexait.

J’en ai parlé à mes équipes, car je ne voulais rien leur cacher. Ça m’a permis de surmonter un moment de ma vie un peu gênant, un peu délicat. Avec l’envie d’apprendre, je m’en suis sorti assez vite.

Kendji Girac
Kendji Girac @Insagram

« La culture du travail est ancrée en moi »

Du haut de ses 26 ans, le chanteur souhaite donc faire passer un message important à ses yeux :

Je veux dire à celles et ceux qui sont frappés par l’illettrisme que l’on peut toujours s’en sortir quand on a cette envie de toujours apprendre. Il n’est jamais trop tard. Abandonner, c’est mourir.

Pour surmonter ses difficultés, Kendji s’est plongé dans le travail, c’est ce qu’il expliquait dans les colonnes du Parisien, en janvier dernier :

Je me suis vraiment concentré et cela s’est vite amélioré grâce à mon envie (…) Dans mon entourage, personne ne m’a montré du doigt ou dit que c’était grave. Je ne me suis pas caché.

Dans les colonnes de Gala, il ajoute :

La culture du travail est ancrée en moi depuis mon plus jeune âge. Mon père m’a transmis cette valeur qui est inestimable. Je veux toujours donner le meilleur de moi-même, comme mon père l’a fait avec moi. Je veux qu’il soit fier de moi et que le public apprécie ce que je fais pour lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kendji Girac (@kendji)

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :