Le 25 mars dernier, l'actrice Ingrid Chauvin perdait sa fille de six mois Jade. La petite fille est décédée de la mort subite du nourrisson. Aujourd'hui, presque un an après le drame la comédienne publie un livre sur les derniers instants de son bébé.

A Coeur ouvert, tel est le titre de l'ouvrage confession d'Ingrid Chauvin. Presque un an après la disparition de sa fille Jade, elle a décidé de se livrer sur le papier. Le 25 mars, cela fera un an que le bébé de la comédienne et de Thierry Peythieu est décédé. L'adorable petite fille a succombé à la mort subite du nourrisson.

Le magazine Voici s'est procuré les bonnes feuilles de cet ouvrage. Ingrid Chauvin est poignante. Elle raconte, notamment, les derniers souffles de vie de son enfant.

 Les iris qui se voilent jusqu’à s’éclair­cir, le pouls qui ralen­tit encore et enco­re… jusqu’à s’ar­rê­ter. J’étais en train d’as­sis­ter, impuis­sante, sans rien y pouvoir à la mort de ma fille.

Le couple appelle les pompiers, impuissants face au drame qui est en train de se dérouler. Les secours leur disent comment agir. Ils suivent les conseils à la lettre, en vain malheureusement.

Son petit corps durci et froid m’est insou­te­nable. Noyée de larmes, je dépose un baiser sur sa joue que la vie a déserté.

Jade avait des soucis cardiaques depuis sa naissance et elle devait subir une chirurgie cardiaque car la petite fille ne pouvait pas vivre paisiblement avec ses problèmes de santé. Lorsque les médecins apprennent à Ingrid Chauvin les raisons de la mort de sa fille, elle doute.

 Mort subite du nourrisson évoquée. Mais aujourd’­hui encore je n’y crois pas.

Un livre pour panser ses plaies et celles de son mari? Certainement. Ingrid Chauvin est sur le chemin de la guérison. Elle et son époux ont obtenu le feu vert de l'administration pour adopter un bébé.

En novembre dernier, elle partageait ce bonheur avec France Dimanche.

 

Thierry et moi avons déjà obtenu notre agrément, la validation de notre demande par une commission, après avoir rencontré des psychologues et des assistantes sociales afin de déterminer quels parents nous pourrions être et le profil de l'enfant que nous allons accueillir. C'est une bonne nouvelle, mais le parcours peut être encore long. J'adorerais dire que c'est pour bientôt, mais ça peut arriver demain comme dans cinq ans.

 

La vie prend le dessus sur le chagrin.