Les incroyables confidences de François Cluzet

Les incroyables confidences de François Cluzet

François Cluzet n’est pas du genre à mâcher ses mots lorsqu’il a quelque chose à dire. Une fois encore, il ne déroge pas à la règle, et met les points sur I concernant certains sujets importants comme par exemple les impôts, ou encore la politique. Retour sur les incroyables confidences de l’un des acteurs préférés des Français.

François Cluzet, qui sera à l’affiche de Médecin de Campagne le 23 mars prochain, a été interviewé par les journalistes du magazine le Point, et n’a pas hésité à dire tout haut ce qu’il pense tout bas depuis bien longtemps. L’acteur n’hésite jamais à sortir du silence pour dénoncer ce qu’il trouve inadmissible, et cette fois encore, il parle très bien de sujets pourtant ô combien sérieux. Une liberté d’expression qui lui est chère et que nous adorons !

Il a commencé par critiquer certains de ses collègues artistes, affirmant qu’il n’était pas là pour proner l’idéologie de la gauche, mais qu’il ne comprenait pas certains acteurs, qu’il connaît pourtant très bien, qui n’hésitent pas à diffuser des idées politiques. Il s’en prend à certains de ses « amis » du cinéma, affirmant qu’il peut y avoir engagement politique, mais pas n’importe lequel :

Ce n’est pas ma place. Ce que j’aime, c’est l’excellence. Je tente de jouer du mieux que je peux. (…) Quand j’entends Berléand ou Lindon nous dire qu’il faut voter Bayrou, je me dis : ‘Mais qu’est-ce que vous y connaissez ? Vous êtes fils de bourgeois, de quoi je me mêle ?’

François Cluzet n’hésite pas à revendiquer son positionnement politique très à gauche, affirmant qu’il avait travaillé dès son plus jeune âge et qu’il avait connu la misère. Cela dit, l’acteur explique qu’il n’est pas certain de voter à gauche en 2017, n’appréciant pas les personnalités politiques qui représentent ses convictions actuellement. Puis, il en vient à parler de Gérard Depardieu, qu’il n’hésite pas à tacler :

Il est devenu un anarchiste de droite, faisant ce qu’il veut. J’admire Depardieu, mais je ne partage pas sa quête : ça ne me gêne pas de payer mes impôts, je peux même en payer plus. Ça fait hurler ma femme. Comme elle est marocaine, elle me suggère parfois : ‘Et si on ouvrait une boîte à l’étranger ?’ Mais je m’en fous. Je ne me suis jamais constitué autour de l’argent.

François Cluzet a également parlé du cinéma, un monde qu’il connaît bien évidemment très bien. Mais il trouve que le cinéma perd de sa valeur, et il regrette que les chaînes de télévision ne financent pas des films de meilleure qualité, s’affichant notamment contre la décision prise par Vincent Bolloré de refuser le financement par Canal Plus de films faisant moins de 20 000 entrées :

Que veut-il alors ? Une énième suite de Camping ? Les Tuche épisode 15 ? Le cinéma, c’est comme la littérature, tu y retrouves du Marc Levy comme du Musil. (…) Je n’irai pas voir Les Tuche. Mais ça ne me gêne pas qu’ils fassent un carton, tant que ça permet de faire d’autres films. Aujourd’hui, les producteurs ont dix ans de retard et son encore obsédés par ces comédies potaches dans lesquelles des Français se foutent de la gueule des autres.

On vous avait prévenu, François Cluzet ne mâche pas ses mots et dit très clairement ce qu’il pense. Le politiquement correct, il s’en contrefiche, cela n’a absolument aucune importance pour l’artiste qui est quelqu’un de sincère. Reste à savoir si ces propos n’ont vexé personne, même s’il nous semble que le comédien s’en fiche royalement.

Que pensez-vous des propos tenus par François Cluzet ? Êtes-vous d’accord avec lui ? Trouvez-vous qu’il est allé trop loin ? Le débat est ouvert !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :