Fanny Agostini : Maman pour la première fois, elle dévoile le prénom du bébé et les dessous de son accouchement original

Fanny Agostini : Maman pour la première fois, elle dévoile le prénom du bébé et les dessous de son accouchement original
Dans un entretien accordé au journal "La Montagne", Fanny Agostini a révélé avoir accouché d'un petit garçon au nom très original le 22 mai 2020.

A 31 ans, Fanny Agostini a accouché de son premier enfant. Très discrète, l’ex-animatrice de Thalassa s’était donnée quelques jours de répit avant de l’annoncer aux médias.

En effet, comme elle l’a annoncé au journal La Montagne, c’est le 22 mai dernier que la jeune femme a donné naissance au petit Darwin. Un prénom original donné par cette amoureuse de la nature et son compagnon Henri Landes, un maître de conférences en développement durable qui a co-signé le livre Déni climatique en 2015.

Pour le journal La Montagne, Fanny Agostini est revenue sur cet incroyable accouchement réalisé sans péridurale !

Du jardinage avant l’accouchement ?

Le 22 mai 2020, pour combler l’impatience de sa rencontre avec son futur fils, Fanny Agostini s’est occupée comme elle le pouvait en faisant du jardinage.
Mais en repiquant ses plants de tomates à 22 heures, la jeune femme a sûrement donné envie au petit Darwin de montrer le bout de son nez :

Les contractions ont commencé juste après. Comme on savait qu’on avait plusieurs heures de travail devant nous. On a pris le temps de faire deux heures de route, pour aller à la Châtaigneraie plutôt que l’établissement le plus proche à Firminy.

Un choix d’hôpital que la jeune femme a logiquement expliqué :

Ma mère dit que je fais comme les saumons et les grenouilles. Je reviens accoucher où je suis née.

Un accouchement sans péridurale

Au cours de cette interview, Fanny Agostini a montré une fois de plus qu’elle n’avait peur de rien en refusant d’avoir recours à la péridurale :

Parce que tout se passait bien.

Et malgré la douleur ressentie ce jour-là, l’animatrice semble désormais couverte de bonheur :

Sur une échelle de 1 à 10 de la douleur, j’étais à 12. J’ai découvert de nouvelles frontières. Mais c’est vrai ce qu’on dit : le bonheur ressenti après fait tout oublier.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :