Elie Semoun : Son message sur le vaccin AstraZenaca vivement critiqué

Elie Semoun : Son message sur le vaccin AstraZenaca vivement critiqué
Difficile de s'exprimer sur le vaccin contre le coronavirus sans déclencher une polémique... Elie Semoun vient d'en faire l'amère expérience... Mais l'humoriste ne s'est pas laissé faire.

Si la crise sanitaire est malheureusement encore d’actualité, force est de constater que le débat autour du vaccin fait toujours polémique. Les pro et les anti-vaccins se déchirent, et le moindre message sur le sujet fait l’objet de vifs échanges entre les deux camps. Elie Semoun vient de l’apprendre à ses dépens.

Un message qui ne passe pas

L’humoriste s’est saisi de son compte Twitter afin d’annoncer une nouvelle qui lui semblait importante à ses yeux. En effet, le comédien a annoncé à ses abonnés qu’il avait reçu la première dose du vaccin AstraZenecca. Il a encouragé au passage les internautes à en faire de même, afin que l’on puisse vite sortir de cette crise sanitaire qui paralyse le monde entier depuis plus d’un an.

Mais force est de constater que, là encore, ce message a suscité un débat houleux. Il y a ceux qui n’ont pas manqué de féliciter le comédien, et les autres qui l’ont accusé de faire de la propagande.

Un internaute a ainsi demandé à Elie Semoun combien il avait été payé pour promouvoir le vaccin AstraZenaca. Un tacle auquel le comédien n’a pas manqué de répondre avec humour.

Elie Semoun semblait toutefois plus agacé par le commentaire d’un internaute qui accusait les personnalités de faire de « la propagande pro-vaccin ».

Elie Semoun touché par la crise sanitaire

Malgré les critiques, l’humoriste ne devrait pas regretter son choix. Non, ce dernier à beaucoup souffert à cause de la crise sanitaire. Comme de nombreux artistes, cela fait plusieurs mois qu’il ne peut plus exercer son métier et monter sur scène.

Mais surtout, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement afin de lutter contre la propagation du coronavirus l’ont tenu éloigné de son papa, qui est décédé au mois de septembre dernier.

Elie Semoun et son père @DR

Ainsi, il confiait sur les réseaux sociaux :

Il est très douloureux pour moi de l’écrire : mais le confinement a tué mon père. L’arrêt obligatoire de nos visites à son Ehpad durant deux mois, a accéléré son déclin, déjà fragilisé par Alzheimer. C’est quasi criminel d’empêcher nos anciens d’être entourés de l’amour de leurs proches. Parce qu’un je t’aime, un baiser, un geste, valent mieux que la solitude dans laquelle nous plonge la peur de ce virus.

Un message qui avait alors ému les internautes…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :