Édith Piaf : Sa lettre de rupture adressée à Yves Montand mise en vente

Édith Piaf : Sa lettre de rupture adressée à Yves Montand mise en vente
Entre autres documents précieux, la maison Christie's va mettre en vente la lettre de rupture d'Édith Piaf adressée à Yves Montand en 1945. Le Parisien en a dévoilé quelques extraits dans ses colonnes ce samedi 12 juin.

Les chansons d’Édith Piaf célèbrent très souvent Paris mais surtout l’amour. Car tout au long de sa vie, Édith Piaf a été une femme amoureuse et personne n’a chanté l’amour comme elle.

La native de Belleville a toujours fait le choix du cœur et partagé la vie de nombreux artistes. Durant ses trente ans de carrière, on a pu la voir aux bras de Paul Meurisse, Eddie Constantine ou encore Georges Moustaki, qui lui a composé plusieurs chansons.

Mais le grand amour de sa vie a toujours été Marcel Cerdan, dont elle était la maîtresse et qui lui inspirera les paroles de la célèbre chanson L’hymne à l’Amour, sortie en 1949. Hélas, le boxeur décède en décembre de la même année dans un accident d’avion, laissant la Môme inconsolable.

Marcel Cerdan et Édith Piaf
Marcel Cerdan et Édith Piaf @ Marc Cinello/SIPA

Une grande séductrice

Star du music-hall, Édith Piaf a fréquenté les grands de ce monde. On lui prête ainsi de nombreuses relations amoureuses, parfois avec des hommes mariés. Sachant manier la prose, la parolière avait pour habitude d’envoyer des lettres enflammées à ses amants, rédigées avec sa gouaille parisienne.

Mais à l’époque où les SMS n’existaient pas encore, Édith Piaf leur envoyait également des lettres pour rompre avec. C’est donc par courrier que l’acteur Yves Montand, qui fréquentait la chanteuse entre 1944 et 1946, a appris qu’elle mettait un terme à leur idylle.

Yves Montand et Édith Piaf
Yves Montand et Édith Piaf @ AFP/Tuscherer/Bup/The Kobal Collection

Un document rare

Le 16 juin prochain, la renommée maison Christie’s mettra en vente plusieurs manuscrits rares et précieux. Les éventuels acheteurs pourront se procurer un exemplaire dédicacé de la thèse de Marie Curie, une édition originale du roman Histoire d’O de Pauline Réage ou encore une lettre de George Sand écrite à son ami Gustave Flaubert.

Et une autre lettre sera à l’honneur ce jour-là. Il s’agit de celle d’Édith Piaf envoyée à Yves Montand le 30 octobre 1945, et dans laquelle elle lui annonce la fin de leur liaison. Le Parisien a dévoilé quelques extraits de cette missive, truffée de fautes d’orthographe et au bon ton parisien :

Yves, (…) cela devait finir un jour entre nous, depuis longtemps je savais que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre. Pardonne la peine que je t’ai faite. Mais ce qui peut te rassurer, c’est que la mienne est plus grande encore.

Et de conseiller à celui qui, d’après la légende, lui a donné l’envie d’écrire La Vie En Rose :

Oublie-moi vite et reste le grand bonhomme que tu es. (…) Je signe pour la dernière fois, Pupuce.

Édith Piaf vivra ensuite une histoire d’amour inachevée avec Marcel Cerdan, qu’elle rencontre en juillet 1946.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,