Diam’s raconte les retrouvailles avec son père : « Ça a vraiment été un moment merveilleux »

Diam’s raconte les retrouvailles avec son père : « Ça a vraiment été un moment merveilleux »
A 41 ans, Mélanie Georgiades, plus connue sous le nom de Diam’s, a raconté son histoire dans le documentaire « Salam ». L’occasion pour l’ancienne rappeuse de revenir sur ses belles retrouvailles avec son père.

Treize ans après avoir fait ses adieux à la scène musicale et au showbusiness, Diam’s reste encore dans tous les esprits. L’ancienne rappeuse a marqué toute une génération avec ses chansons telles que La Boulette ou encore Confessions nocturnes. L’amie de Vitaa, avait également fait grand bruit en se retirant de l’industrie musicale en 2009 après sa conversion à l’Islam qui lui a permis de trouver la paix intérieure qu’elle cherchait tant.

Aujourd’hui pleinement heureuse et épanouie, celle qui porte le jilbab revient le temps d’un documentaire intitulé Salam. Elle y raconte alors son histoire, sa vérité, avant que d’autres ne s’emparent de celle-ci pour la déformer.

Diam’s se confie sur son rôle de maman : « Ma vie tourne autour d’eux »
Diam’s @Brut

Un manque à combler

Celle qui se concentre désormais sur sa vie de famille, et particulièrement sur ses trois enfants, revient sur les retrouvailles avec son père Phivos. Comme le rapportent nos confrères de Télé-Loisirs, c’est lorsqu’elle a créé l’association Big Up Project pour venir en aide aux orphelins Afrique, qu’elle a pensé à renouer le contact avec son père.

J’ai vraiment pris conscience que c’était une immense grâce d’avoir un père et une mère. Moi j’avais un père mais que j’avais perdu de vue et avec qui je m’étais un peu fâchée pour rien. Pour des choses qui finalement n’en valaient pas la peine. J’ai vraiment eu envie de retrouver mon père. De faire table rase du passé et d’avancer, de vivre l’instant présent. Parce que finalement, à trop lui en vouloir pour le passé, je ne profitais pas de l’instant.

De touchantes retrouvailles

Diam’s est ravie d’avoir finalement pris la décision de retrouver son père et ne regrette absolument pas son choix, bien au contraire.

Ça a vraiment été un moment merveilleux dans ma vie de le retrouver et de le voir avec mes enfants. C’est vraiment un grand-père formidable et un père formidable. J’ai vraiment beaucoup de chance de l’avoir.

De son côté, Phivos s’est dit fier de sa fille. Le documentaire Salam nous laisse entendre un bout d’une conversation téléphonique qu’il a pu avoir avec sa fille.

Je suis vraiment fier de toi car tout ce que tu as fait, c’était par tes propres moyens. Personne ne t’a aidée. Et tu as trois enfants magnifiques que j’aime profondément. Et Faouzi est un très bon mari. Je suis très heureux pour toi.

Elle est finalement là la véritable success story de Diam’s.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :