#BalanceTonPorc ou bien encore #MeToo sont abondamment relayés sur les réseaux sociaux. Ces hashtags sont nés suite aux accusations de harcèlements et d’agressions sexuels contre le producteur américain Harvey Weinstein. Ils ont ainsi permis de se rendre compte de l’ampleur que ces crimes prenaient dans divers milieux professionnels.

La parole s’est enfin libérée et les victimes n’ont plus honte de pointer du doigt leur agresseur.

Interrogé par le Parisien, l’ancien présentateur du journal télévisé de France 2 David Pujadas s’est exprimé sur ce fléau.

David Pujadas : « Si on vous touche hurlez ! »

L’animateur des 24 Pujadas sur LCI a déclaré :

Il est important que les femmes se mettent à parler et que le harcèlement sexuel devienne un thème public. Cela gâche la vie de millions de femmes. Et c'est souvent une double peine : au traumatisme s'ajoute la honte. D'où la nécessité que la parole se libère. La honte doit changer de camp.

Père de deux filles de 17 et 22 ans, il souhaite qu’on ne retourne plus en arrière et que la parole prise par les victimes permette un véritable changement de la société concernant ce problème jusqu’alors passé sous silence. Il ne faut plus que la gêne, la honte viennent contraindre à ne rien dire.

Elles ont les armes pour se défendre mais cela peut être compliqué en cas d'emprise. J'ai toujours répété cela à mes enfants : si on vous touche, si on se comporte mal avec vous, vous hurlez car personne n'en a le droit. Et n'ayez jamais honte d'en parler, sans considérer que les torts sont partagés. C'est bien ça le plus dur : subir et penser qu'on a quelque chose à se reprocher.

Le numéro du Parisien publié ce mercredi 25 octobre met en avant 15 autres personnalités masculines s’engageant contre le harcèlement sexuel.