Claire Chazal raconte la réflexion qui aurait pu détruire sa carrière

Claire Chazal raconte la réflexion qui aurait pu détruire sa carrière
Longtemps associée à l'information, Claire Chazal a un charisme et un talent qui ne font aucun doute. Pourtant, rien n'était gagné d'avance. Avec beaucoup de finesse, Claire Chazal revèle les coulisses du début de sa carrière.

Jusqu’aux dernières secondes de son dernier Journal Télévisé sur TF1, Claire Chazal a su se démarquer avec ténacité et malgré l’adversité. Dans un récent entretien, elle raconte ses débuts à la radio mais aussi comment elle a su rebondir face au comportement désobligeant de certains.

Des débuts difficiles

Invitée sur Europe 1 le jeudi 17 Octobre, Claire Chazal s’est souvenue avec nostalgie sans la moindre amertume de ses premières heures à la mythique station de radio. En effet, simple stagiaire, elle doit faire face à plusieurs contraintes.

Les deux grands responsables de l’antenne à l’époque s’appellent Etienne Mougeotte et Robert Namias. Figure emblématique d’Europe 1, seule la chroniqueuse politique Catherine Nay semble résister face à la relative misogynie des deux hommes.

Ah bah oui, il y avait très peu de femmes à l’antenne.

déplore-t-elle face aux auditeurs de L’équipée Sauvage

Loin de se décourager, Claire Chazal tente coûte que coûte de faire sa place au soleil. Elle accepte tout ce qu’on lui propose avec une détermination sans faille.

Je me suis retrouvée dans cette rédaction, j’ai appris ce métier. J’ai pris de Namias. On a fait évidemment des faits-divers, des chiens écrasés, j’ai trouvé ça très bien.

Pourtant, même si sa motivation ne fait aucun doute, elle n’a pas réussi à les convaincre

Je n’ai pas été gardée

Pire, comme seul argument de son licenciement, elle entendra de la bouche-même d’Etienne Mougeotte

Je crois qu’elle n’est pas faite pour ce métier

Ironie du sort, c’est celui-là même qui fera appel à elle une décennie plus tard pour devenir sa présentatrice vedette.

A défaut d’être rancunière, Claire Chazal aimait raconter cette précieuse anecdote à son dirigeant

Chaque fois je lui rappelais, on a ri beaucoup

Une bien belle leçon de courage !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :