Après avoir battu les records de ventes aux États-Unis et être arrivée au sommet des charts avec son nouveau single Hello, Adele apparait merveilleuse et « au naturel » sur la couverture, de l'édition américaine, du magazine Rolling Stone. Au cours de l'entrevue, elle a parlé de la production de 25 (son nouvel album), de sa carrière et de sa vie privée.

Pour commencer, Adele garantit que, au contraire de ce que nous pouvons penser en écoutant Hello pour la première fois, la musique n'est pas une lettre à son ex-petit ami qui a inspiré l'album 21 ce n’est sur personne.

Si je devais écrire sur lui, ce serait affreux. Cette chanson est plus une introspection, une connexion avec moi-même.

a-t-elle déclaré.

Et si vous attendez avec impatience son prochain concert, vous allez attendre longtemps. La chanteuse ne sait toujours pas si elle fera une tournée mondiale et pour le moment elle n’apparaîtra que dans des émissions américaines.

Ma carrière n'est pas ma vie, c’est ma passion.

a-t-elle conclu, ajoutant qu’elle est prête à faire sa promo, à faire quelques spectacles, puis « disparaître» à nouveau dans l'ombre.

Adele s’assume comme féministe et admet que souvent elle a été victime de questions sexistes juste parce que c’est une femme.

S’il y a un mouvement, c'est très bien.

dit-elle.

Qui fait ça ? Vous allez me demander si je suis féministe ? Je ne pense pas que vous posez cette question aux hommes lors des interviews.

Le journaliste ne posera pas la question, mais elle décide de surenchérir :

Je suis féministe. Je crois que tout le monde doit être traité de la même manière.

Elle avoue également ne pas se sentir à l'aise pendant les réunions de travail avec des hommes. En étant une femme, souvent elle n'est pas prise au sérieux.
Un autre moment « girl power » de l'entrevue, et quand elle parle de sa collaboration avec Sia avant 25 :

En fait, j'adore la dynamique qui l’on a créé, on était super arrogante. Et tous ces hommes producteurs, étaient énervés que l’on soit là.

Adele a également parlé de son physique et a déclaré qu'elle songe à faire la couverture de Playboy.

Les gens me demandent tellement de fois : « Poseriez vous pour Playboy ? », que ça en devient ridicule. Ils me posent la question parce que je suis une femme ou parce que je suis grosse ?

rétorque-t-elle.

Est ce que je montrerais mon corps si j'étais plus mince ? Probablement pas, parce que mon corps est le mien. Parfois, je suis curieuse de savoir si j’aurais réussi si je n’étais pas une femme « grande taille ». Je ne suis pas parfaite et je pense que malheureusement beaucoup de gens se sentent parfaits, inaccessibles et intouchables .