Top Chef S12, E9 : Découvrez comment Sarah a fait manger des fourmis à une ministre !

Top Chef S12, E9 : Découvrez comment Sarah a fait manger des fourmis à une ministre !
Lors d'une épreuve se tenant au ministère de la Transition écologique, Sarah est parvenue à faire ingurgiter des insectes divers à Barbara Pompili, la ministre. Alors comment s'y est-elle prise ?

Salut mes brioches aux pralines ! 9e semaine de compétition dans Top Chef, certains candidats retrouvent la compétition sous des couleurs de manchettes différentes de la semaine dernière, d’autres retrouvent la compétition tout court.

Cette semaine, les candidats doivent réaliser un menu entier en trois bouchées uniques pour le chef breton Christian Le Squer. En deuxième épreuve, ils doivent confectionner un plat engagé pour la planète au ministère de la Transition écologique avec Barbara Pompili, la ministre, à la dégustation . Si vous avez loupé l’épisode 8, les notes sont à retrouver ici.

Pose les deux pieds en canard, c’est la chenille qui se prépare !

Bruno Aubin : Y a quoi/10

On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Donc all in, tapis sur la tarte à l’oignon !

La semaine de rentrée de Bruno ressemble à la mienne en CP. Trop d’affaires qui ne servent pas dans le cartable, le stress qui monte et des nouveaux amis qu’il faut se faire. Bruno oublie donc la moitié des préparations de l’entrée bleue mais se fait un super nouveau copain en la personne de Matthias et gère si bien son stress que Philippe Etchebest en devient presque inutile au milieu. Résultat, Philou ne prend même plus la peine de faire des phrases :

Une bouchée, boum ! Gambas, bouillabaisse ! Tac ! Ca pète !

La brigade bleue se qualifie d’entrée de jeu, un bien beau retour dans la compèt !

Bruno Aubin @M6
Bruno Aubin @M6

Matthias Marc : 7,5/10

Les oeufs mollets vont permettre de donner une texture mayonnaise à mon condiment. Ça va venir napper le palais. Ça va être très très bon.

Les semaines passent, Matthias reste le même. Ou pas ? Il semblerait que son nouveau collègue Bruno adoucisse ses humeurs et que l’entente règne au sein de la brigade bleue. Et forcément, quand Matthias fait taire son arrogance et ne laisse parler que son talent, ça fonctionne. Les bleus bluffent sur leur entrée, seulement à moitié préparée, chargent la mule sur le plat et soignent le dessert. Ce joli petit menu leur fait gagner l’épreuve !

Matthias Marc @M6
Matthias Marc @M6

Arnaud Baptiste : 7/10

Arnaud débarque seulement en deuxième épreuve et a donc une chance en moins de séduire le chef invité, ainsi que de rejoindre une brigade. Mais qui arrive à la cheville d’Arnaud le preux ? Personne, d’après ce qu’on voit, puisque le chef moustachu fait fi de la concurrence, sort une assiette parfaite représentant une marée noire (reprenant pourtant la même idée que le chef invité), et remporte l’épreuve ! Il rejoint donc une brigade à partir de la semaine prochaine.

Arnaud Baptiste @M6

Baptiste Trudel : Ça glisse/10

Enfin ! Après 9 longues semaines, Baptiste obtient finalement un compliment sur sa petite boucle d’oreille piment. Et par un chef invité, s’il vous plaît. Du coup, ça le dope pour l’épreuve d’après où il propose une magnifique assiette de sashimi végétaux :

On récupère le betteravène mon pote, ça va me faire mon wasabi.

Envoyé tout de même en dernière chance, Baptiste y assaisonne son chou farci avec sa propre sueur tant il transpire sur son plat.

Et miracle, c’est l’ingrédient magique qui manquait à Baptiste sur les épreuves précédentes puisqu’il est choisi comme coup de coeur de l’épreuve !

Baptiste Trudel @M6
Baptiste Trudel @M6

Sarah Mainguy : 6,5/10

Sarah s’entend comme larrons en foire avec Baptiste et manque remporter l’épreuve en brigade avec lui. Lassée sans doute d’être passée aussi près, Sarah décide de plaquer la cuisine traditionnelle et de se reconvertir dans les insectes. Elle sert donc des larves de grillons et un tartare de fourmis… à une ministre ! On n’a rien à ajouter de plus niveau culot.
Par contre, les insectes tentent manifestement de se venger de Sarah en l’étouffant :

J’ai une fourmi qui est coincée dans la gorge !

Vu qu’elles sont 1 million de milliard fois plus nombreuses que les humains sur Terre, je serais elle, je me ferais pas des ennemies de ces petites bêtes là. La candidate est finalement sauvée par Paul Pairet !

Sarah Mainguy @M6
Sarah Mainguy @M6

Pierre Chomet : 6/10

Dans une casserole, je mets tout simplement de l’eau, du sel, du jus de citron et de la kappa.

Donc en fait, l’objectif de Pierre, c’est de faire boire la tasse au chef Le Squer, de lui brûler encore plus la gorge avec du citron et de faire accrocher tout ça avec du gélifiant. Bon bah écoutez, c’est un peu agressif comme stratégie mais si le chef invité a tous ses capteurs de goût brûlés, il ne pourra pas dire que c’était mauvais hein !

Évidemment, la stratégie du candidat échoue et il ne parvient pas à séduire non plus sur l’épreuve d’après. C’est finalement au bout du bout, alors que son visage reflète toute la fatigue du monde, que Pierre se qualifie, lors de la dernière chance.

Pierre Chomet @M6
Pierre Chomet @M6

Mohamed Cheikh : Ça glisse aussi/10

Le beurre, il sert vraiment juste à faire notre panure, il va s’évaporer avec la friture donc ça va pas être gras.

Oui, ça nous semble évident, Mohamed, le cromesquis de beurre ne va pas être gras du tout. Ce n’est pas comme si tu avais plusieurs précédents avec le beurre depuis le début de la compétition…
Mohamed rend hommage à sa camarade Chloé partie la semaine dernière en lui empruntant sa désinvolture à toute épreuve :

C’est biodégradable !

lance-t-il ainsi avant de vider ses déchets sur la pelouse du ministère de la Transition écologique. On adore. Il est sauvé par Hélène Darroze !

Mohamed Cheikh @M6
Mohamed Cheikh @M6

 

Thomas Chisholm : 4,5/10

C’est le pain qui est un des éléments les plus importants du pan con tomates quand même.

Non tu plaisantes ?! Thomas se rattrape de cette lapalissade en glissant subtilement une petite référence à Kaamelott :

Il faut du gras, le gras, c’est la vie !

Enlever les étiquettes du matériel aussi d’ailleurs. Le candidat laisse en effet la moitié d’une étiquette mal décollée sous la saucière servie à la ministre Barbara Pompili en deuxième épreuve, ce qui rend très peu classe. Envoyé en dernière chance, Thomas sort une perle :

J’ai envie de sortir une assiette qui me ressemble, un truc un peu sexy quoi.

Alors « créatif » on aurait été d’accord mais « sexy », c’est pas le premier adjectif qui nous vient en tête… Le candidat s’est effectivement trop avancé et se fait éliminer piteusement…

Thomas Chisholm @M6
Thomas Chisholm @M6

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :