Karine Le Marchand monte au créneau pour défendre son émission Opération Renaissance taxée de grossophobie

Karine Le Marchand monte au créneau pour défendre son émission Opération Renaissance taxée de grossophobie
Voir le diaporama
1 Photos
karine-le-marchand-monte-au-creneau-pour-defendre-son-emission-operation-renaissance-taxee-de-grossophobie
Karine Le Marchand monte au créneau pour défendre son émission Opération Renaissance taxée de grossophobie
karine-le-marchand-monte-au-creneau-pour-defendre-son-emission-operation-renaissance-taxee-de-grossophobie

Karine Le Marchand lors d'un entretien avec une des personnes suivies durant l'émission @M6

L’animatrice bien connue de M6, Karine Le Marchand, compte une nouvelle émission à son actif, diffusée à partir du 11 janvier 2020. Opération Renaissance suit des personnes obèses ayant décidé de maigrir. Le programme est déjà taxé de grossophobie.

Le programme n’a même encore été diffusé qu’il suscite déjà la polémique. Opération Renaissance, la nouvelle émission de M6, s’est attachée à suivre lez quotidien de 10 personnes en situation d’obésité, ayant recours à la chirurgie bariatrique pour perdre du poids. A l’animation de ce programme, on retrouver Karine Le Marchand, figure bien connue de la chaîne.

Karine Le Marchand monte au créneau pour défendre son émission Opération Renaissance taxée de grossophobie
Karine Le Marchand lors d’un entretien avec une des personnes suivies durant l’émission @M6

De nombreuses associations et individus ont d’ores et déjà dénoncé la grossophobie qui serait mise en avant par Opération Renaissance. Une pétition a même été créée afin de dénoncer cette grossophobie et relayée par Mediapart.

« J’espère vraiment que tout le monde va changer son regard sur les obèses »

Pourtant, Karine Le Marchand ne regrette rien de cette émission. Le 7 janvier, elle s’est expliquée à Tv Magazine et a répondu aux critiques :

Lorsque nous avons lancé L’amour est dans le pré, les gens disaient que l’on se moquait des agriculteurs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Je préfère dénoncer quelque chose et faire évoluer le regard des gens plutôt que de ne rien faire par peur des polémiques. Je ressors grandie humainement de cette aventure avec une tout autre opinion sur l’obésité. J’espère vraiment que tout le monde va changer son regard sur les obèses, comprendre que c’est une maladie et ne plus se permettre de réflexions.

Et sur Europe 1 le 11 janvier, Karine Le Marchand a réaffirmé sa volonté de défendre l’émission coûte que coûte, en expliquant cette fois d’où était né le concept. Elle a ainsi raconté qu’en 2015, elle avait fait la connaissance d’un chirurgien esthétique qui lui a fait lire les lettres de certains de ses patients :

Quand on perd beaucoup de poids en quelques mois, ça a des conséquences sur la peau. Et on a des gens qui, habillés, une silhouette assez mince, mais qui, déshabillés, se détestent. Cette personne m’a fait lire des lettres de ses patients et tous parlaient de renaissance. Ça m’a fait tilt.

Karine Le Marchand ne regrette rien

Le pilier de M6 a également expliqué vouloir donner la parole aux personnes en situation d’obésité qu’on n’écoute jamais en temps normal :

Ils ne sont pas représentés à la télé, à la radio, au cinéma. Ou si peu. Mais tout le monde a son avis sur la perte de poids. Ça génère des milliards d’euros.

Pour l’instant, l’argumentation de Karine Le Marchand ne semble pas apaiser les détracteurs du programme qui continuent de partager la pétition et de demander la non-diffusion de ce dernier.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :