Jean-Claude Joly (ADP) : Ce « deuil de trop » qui l’a poussé au suicide

Jean-Claude Joly (ADP) : Ce « deuil de trop » qui l’a poussé au suicide
Jean-Claude Joly s'est donné la mort le 25 juin dernier sur son exploitation. Ce mercredi 6 juillet, lors d'une conférence de presse, Karine Le Marchand a accepté de donner davantage de détails au sujet de ce geste désespéré.

Hypersensible, Jean-Claude Joly avait ému les téléspectateurs de L’Amour est dans le Pré lors de la 6e saison de l’émission. Célibataire endurci, l’éleveur de vaches laitières avait eu un coup de foudre pour Maud. Très vite, cette dernière était venue s’installer à la ferme avec ses 3 enfants et le couple avait accueilli une petite fille en 2014. Mais cet amour n’aura pas permis au quinquagénaire de se raccrocher à la vie.

Dans la nuit du 24 au 25 juin dernier, le Normand s’est pendu dans une étable de son exploitation agricole en difficulté. Ce mercredi 6 juillet, lors de la conférence de presse de lancement de la prochaine saison du programme de dating, Karine Le Marchand a fait quelques révélations sur les causes de cette disparition brutale. 

Une disparition insupportable

Quelques jours après la mort de l’agriculteur de L’Amour est dans le pré, un proche de Jean-Claude Joly confiait que ce dernier était pris dans un terrible gouffre financier. Incapable de faire face à ses dettes, le papa de Charlotte aurait choisi de s’ôter la vie. Il y a quelques jours, Karine Le Marchand a confié que ces problèmes d’argent n’étaient pourtant pas la seule cause du décès du quinquagénaire. Avec beaucoup d’émotion, l’animatrice a précisé que l’éleveur avait été confronté au « deuil de trop » qui l’avait fait basculer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Amour est dans le pré (@adpm6)

Une succession de souffrances

La présentatrice a également ajouté que Jean-Claude Joly avait connu « une vie d’épreuves ». L’agriculteur aurait été confronté à de nombreuses « morts violentes » dont il ne se serait jamais remis. Depuis la fin de l’émission, l’éleveur avait opéré de nombreux changements dans sa vie professionnelle :

Il avait changé.

Se remémore la quinquagénaire avant de préciser que le Normand avait choisi d »‘engraisser des veaux pour l’étranger ».

Cette activité plus rentable et moins contraignante ne lui aura hélas pas permis de sortir la tête de l’eau. À 53 ans, le sympathique habitant de La Fresnaye a tiré sa révérence.

Jean-Claude Joly @DR

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :