TPMP : Hicham face à l’avocate de la femme qu’il aurait frappée : « Il y a une autre victime »

TPMP : Hicham face à l’avocate de la femme qu’il aurait frappée : « Il y a une autre victime »
Hicham, ancien candidat de la « JLC Family », est accusé d’avoir frappé et tenté de violer une jeune femme après une vidéo polémique dévoilée sur la Toile. Celui qui se retrouve au cœur de cette affaire, avec d’autres camarades de télé, a été confronté à l’avocate de la victime présumée sur TPMP.

C’est l’histoire du moment qui fait parler dans le milieu de la télé-réalité. Une vidéo d’Hicham, ancien candidat de la JLC Family, a été publiée sur la Toile. Dans celle-ci, nous pouvons le voir être très en colère contre une jeune femme qui, assise par terre, semble être malmenée par ce dernier. De plus, nous pouvons voir Marvin Tillière, Dylan Thiry mais aussi Ahmed, en train de rire de la situation.

Si cette vidéo a fait beaucoup de bruit et fait risquer gros à Hicham, c’est lui-même qui l’a dévoilée après avoir entendu que quelqu’un allait la balancer sur la Toile.

Personne ne va me tenir en me disant qu’il a quelque chose sur moi. […] Il n’y a personne qui me prendra de l’argent pour quoi que ce soit. Je préfère assumer les choses, quelles qu’en soient les conséquences derrière.

a-t-il notamment déclaré sur le plateau de TPMP ce 9 mai 2022, lui qui a été convié à prendre la parole et se confronter à Sylvie Noachovitch, l’avocate de la plaignante.

L’avocate de la victime présumée parle

C’est d’abord Sylvie Noachovitch, l’avocate de la victime présumée qui a pris la parole. Elle affirme que sa cliente a fait des tentatives de suicide et est allée jusqu’à se scarifier suite à cette histoire. Sylvie Noachovitch a par la suite raconté la version des faits de sa cliente au sujet de la vidéo incriminante.

Ils ont attiré ces jeunes filles dans un appart/hôtel en disant qu’ils allaient finir la soirée là-bas. […] Lui, et un complice, l’ont attirée dans le dressing pour coucher avec elle. Ils lui ont proposé de coucher avec elle, c’est ce qu’elle me dit, c’est sa version. A ce moment-là elle refuse. Comme ils deviennent insistants, elle les insulte, elle hurle. Ils sortent ensemble et ça continue de hurler. […] Il rentre dans cette salle, ils se mettent à la battre, à lui cracher dessus.

Elle ajoute :

On entend dans la vidéo « je vais lui cracher dessus comme toi tu lui as craché dessus. » […] Ils s’amusent, ça les fait très rire.

Quand, durant la soirée, elle a déclaré vouloir appeler la police, ils auraient tout fait pour l’en dissuader, affirmant qu’elle risquait elle aussi d’avoir des soucis à son tour avec les forces de l’ordre.

Il risque 3 ans d’emprisonnement pour violences volontaires en réunion. C’est 3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d’amende. Voilà les peines encourues. Et les petits complices qui font les vidéos, ils risquent aussi gros. Et puis il y a non-assistance à personne en danger.

L’ambassade aurait dit à la jeune femme que sans preuve cela allait être difficile de porter plainte contre eux. Cette vidéo finalement diffusée a alors apporté à sa famille de quoi pouvoir saisir la justice.

Hicham donne sa version des faits

Par la suite, c’est Hicham qui a dit ce qu’il s’était passé lors de cette soirée :

C’est une personne que je ne connais pas. Elle est arrivée, ils étaient plusieurs. Elle était en état d’ébriété, elle était bourrée, elle ne tenait même pas debout. Je ne sais même pas comment ses propos peuvent être cohérents ni si elle se souvient de certaines choses.

Il affirme que celle-ci a fouillé les affaires des invités et la soupçonne donc d’avoir voulu dérober des biens.

J’ai voulu parler dans la chambre. Elle a été assez agressive avec moi. Il faut savoir qu’après elle m’a giflée. Ce qu’on ne voit pas c’est qu’elle avait une bouteille d’alcool dans la main qu’elle a cassée pour me menacer avec. Je mets au défi quiconque de se faire menacer comme ça et de ne pas réagir.

L’avocate affirme que cela est faux et que sa cliente n’a jamais rien volé.

En ce qui concerne la tentative de viol, Hicham ne trouve pas cela cohérent. Il ne comprend pas comment personne n’aurait rien dit et l’aurait ainsi laissé faire.

Il dit recevoir des insultes et compte porter plainte pour diffamation, lui qui ne peut cautionner être qualifié de violeur.

Hicham ne cautionne pas pour autant ce qu’il se passe dans la vidéo, cependant, il déclare haut et fort ne jamais l’avoir frappée. Il comprend cependant que sa tentative de la maîtriser ait pu paraitre violente.

Une autre victime prête à témoigner ?

Sylvie Noachovitch trouve que la vidéo parle d’elle-même. De plus, elle a ajouté qu’il y aurait également une autre victime des mêmes faits qui compte également prendre la parole.

Autant dire que cette affaire est loin d’être terminée.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :