Ambre Bozza, Miss Martinique 2019, balance sur son année horrible : « Ce qui devait être un conte de fées s’est transformé en un véritable cauchemar »

Ambre Bozza, Miss Martinique 2019, balance sur son année horrible : « Ce qui devait être un conte de fées s’est transformé en un véritable cauchemar »
Voir le diaporama
1 Photos
miss-martinique-2019-en-conflit-avec-son-comite-elle-balance-sur-des-differends-financiers
Ambre Bozza, Miss Martinique 2019, balance sur son année horrible : « Ce qui devait être un conte de fées s’est transformé en un véritable cauchemar »
miss-martinique-2019-en-conflit-avec-son-comite-elle-balance-sur-des-differends-financiers

Ambre Bozza se souviendra longtemps de son année dans la peau de Miss Martinique 2019. La jeune femme a fait un post sur Instagram, le 4 octobre, pour dire combien elle avait détesté cette expérience !

Ne parlez plus à Ambre Bozza du Comité Miss France en Martinique. En effet, cette dernière en garde un très très mauvais souvenir. Mais alors que s’est-il passé ?

Un bilan désastreux

Tout d’abord pour ceux qui ne connaissent pas Ambre Bozza, elle a été élue Miss Martinique en 2019. Soit il y a près d’un an. La Martinique n’a jamais remporté la tant convoitée couronne, et la jeune femme était bien décidé à gagner la compétition en décembre 2019 en arrachant la couronne de Miss France 2020.

Vous le savez cela ne s’est pas passé comme cela puisque c’est Clémence Botino qui a représenté la beauté française à travers le monde cette année très particulière.

Ambre Bozza n’est pas amère à propos de sa défaite, non mais à propos de comment le Comité Miss France de Martinique l’a traitée, elle et sa famille.

En effet, elle a fait un très long post sur Instagram, le 4 octobre, qui s’apparente à une lettre ouverte dans lequel elle dit combien elle est dégoutée par ce qu’elle a vécu et combien elle en veut au président du Comité de l’avoir menacée ainsi que ses parents.

View this post on Instagram

Le 4 octobre 2019, j'ai été élue Miss Martinique. J’avais pour objectif principal de valoriser nos richesses culturelles et inspirer nos jeunes. Quelle fierté de porter haut les couleurs de notre île !  Il est l’heure de faire un bilan de cette année de règne. Celui-ci a été parsemé d’embûches. Malgré tout il m’a été donné de rencontrer des personnes qui m'ont accordé leur confiance. Grâce à elles j'ai pu accomplir de belles choses.   Il est regrettable cependant, de ne pas avoir eu le soutien d’une délégation qui n’a pas tenu son rôle, a failli à sa mission. Si j’écris aujourd’hui c’est pour éviter que d’autres jeunes filles se retrouvent dans des mésaventures semblables à la mienne. Lors de la crise sanitaire, il m’a même été demandé de devenir transparente et de ne plus apparaître sur les réseaux sociaux (d’où mon absence….). J’ai été très affectée par les propos peu flatteurs et disgracieux tenus par le directeur du comité à mon égard. On peut s’interroger sur les moyens employés (lettre menaçant de me destituer) pour faire taire des parents qui n’ont que pour seul objectif d’accompagner et protéger leur enfant. A ce jour je suis tenue à l’écart et n’ai aucune information quant au déroulé de la possible élection à venir (raison de mon silence à ce sujet)….Cela vous donne une idée du fonctionnement actuel. Je m’étais fait une telle joie de pouvoir représenter la Martinique, mais à la veille de remettre ma couronne le bilan est négatif. Ce qui devait être un conte de fée s’est transformé en un véritable cauchemar. Je tiens néanmoins ici à exprimer toute ma gratitude aux martiniquais, à Monsieur le maire de Sainte-Luce, aux lucéens, aux sponsors et à tous les organismes qui m’ont fait confiance en me sollicitant dans le cadre de la promotion de la Martinique au travers de ce titre. Je vous adresse aussi un merci tout particulier, vous qui n’avez eu de cesse de me soutenir tout au long de cette année, que ce soit avec des commentaires ou messages privés : je suis toujours aussi touchée par vos marques d’attention qui ont contribué à illuminer mon année ✨ Une page se tourne mais l’histoire n’est pas finie ☀️ Ambre B.

A post shared by Miss Martinique 2019 🦋👑🌺 (@ambrebozza.off) on

Elle écrit :

Il est regrettable cependant, de ne pas avoir eu le soutien d’une délégation qui n’a pas tenu son rôle, a failli à sa mission. (…) J’ai été très affectée par les propos peu flatteurs et disgracieux tenus par le directeur du comité à mon égard. On peut s’interroger sur les moyens employés (lettre menaçant de me destituer) pour faire taire des parents qui n’ont que pour seul objectif d’accompagner et protéger leur enfant.

Un billet d’avion à 700 euros qui pose problème

Elle y raconte donc son parcours semé d’embûches et parle d’un billet d’avion. Le billet d’avion de la discorde. En effet, les parents d’Ambre aurait pris à leur charge le billet d’avion Martinique – Paris pour qu’Ambre puisse se présenter à l’élection Miss France.

Un billet qui leur aurait coûté 700 euros et donc ils auraient demandé le remboursement à plusieurs reprises… Une demande qui a généré le début de la polémique car le Comité aurait rétorqué à la famille Bozza que ce n’était pas à eux de s’occuper de ces choses-là.

Sylvie Tellier n’a pas répondu à ses accusations. En revanche le Comité Miss Martinique a tout de suite répliqué en donnant une conférence de presse en présence de leur avocat.

Angélina Jolly-Nicolas, avocate de l’organisation, a expliqué publiquement :

La délégation bénéficie chaque année d’un certain nombre de billets d’avion. Il était convenu que Mme Bozza voyage avec ces billets-là. Mme Bozza, malheureusement, a fait autrement. Ses parents ont pris un billet de leur côté et ont sollicité le remboursement de la somme de 700 euros. Il se trouve que cette somme-là n’était pas prévue au budget.

Ambre de son côté n’a passé aucun détail sous silence.

Si j’écris aujourd’hui c’est pour éviter que d’autres jeunes filles se retrouvent dans des mésaventures semblables à la mienne.

Pire, le Comité lui aurait dit de disparaitre !

Lors de la crise sanitaire, il m’a même été demandé de devenir transparente et de ne plus apparaître sur les réseaux sociaux (d’où mon absence….).

Et de conclure :

Je m’étais fait une telle joie de pouvoir représenter la Martinique, mais à la veille de remettre ma couronne le bilan est négatif. Ce qui devait être un conte de fées s’est transformé en un véritable cauchemar.

Quel règlement de compte !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :