Inquiétude après la découverte de pilules d’ecstasy à l’effigie de Donald Trump

Inquiétude après la découverte de pilules d’ecstasy à l’effigie de Donald Trump
L'image du président américain Donald Trump est mise à contribution par des délinquants qui commercialisent des pilules d'ecstasy présentant des niveaux dangereux de MDMA.

La drogue se dissimule parfois là où on ne l’imagine pas. Il y a quelques semaines, on apprenait ainsi qu’un incroyable trafic se déroulait à Buckingham Palace, sous les yeux d’Elizabeth II. Cette fois, c’est Donald Trump qui se retrouve, bien malgré lui, impliqué dans une affaire liée à des pilules d’ecstasy.

L’image de Donald Trump utilisé par des trafiquants

C’est le site du Daily Mail qui se fait l’écho de cette affaire. La police britannique a émis un avertissement après avoir découvert des pilules d’ecstasy particulièrement fortes et dangereuses. Détail très particulier, ces pilules de drogue de couleur orange étaient à l’effigie de Donald Trump, le président américain. Un homme de 30 ans a été arrêté dans la ville de Luton, au centre de l’Angleterre. La police met notamment en garde les consommateurs potentiels, sur le fait que les pilules d’ecstasy puissent être mélangées avec de nombreux produits : héroïne, cocaïne, mort au rat… Le haut niveau de MDMA contenu dans les pilules saisies à Luton représente des risques considérables pour les consommateurs.

Une pratique courante

A noter que ce n’est pas la première fois que de telles pilules sont découvertes. Comme le racontait RTL au mois d’août 2019, des pilules d’ecstasy utilisant déjà le visage de Donald Trump avait été découvertes en Floride. Mais, à l’époque, le visage du 45e président des Etats-Unis n’était pas le seul à avoir été identifié par les autorités. En effet, le vendeur était lui aussi connu des autorités. Par le passé, il avait été interpellé avec des comprimés à l’image de… Dark Vador. Des avertissements similaires ont aussi déjà été émis par le passé à Hong Kong ou en Allemagne.

De façon plus large, de multiples personnages de la culture populaire ou des icônes politiques sont ainsi détournées par les trafiquants de drogue : Superman, Porsche, Donkey Kong ou encore Vladimir Poutine. L’imagination semble être la seule limite…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :