Tours : Arnaqué sur Internet, un homme traverse le pays pour cambrioler son escroc

Tours : Arnaqué sur Internet, un homme traverse le pays pour cambrioler son escroc
Arnaqué sur Leboncoin, un habitant de Tours a traversé tout le pays pour retrouver l'escroc et obtenir réparation. Seulement, les deux hommes se retrouveront au tribunal, chacun à la fois victime et prévenu.

Les arnaques sur la Toile sont malheureusement légion mais fort heureusement, certaines affaires arrivent à se régler devant la justice. Toutefois, l’histoire relatée ce 9 avril 2021 dans les colonnes de L’Est Républicain a connu une fin plutôt inhabituelle.

En avril 2020, un habitant de Tours achète un ordinateur portable sur le site Leboncoin. Il le paye un peu plus de 1000 euros et se met d’accord avec le vendeur pour le recevoir par La Poste. Mais le temps passe et l’ordinateur n’arrive jamais à Tours.

En effet, le vendeur, qui habite à Scey-sur-Saône, en Haute-Saône, semble avoir quelques petits problèmes de logistique. Contacté par le Tourangeau, il s’excuse et prétexte d’abord un problème de taille de colis proposés par les services postiers, ce qui aurait retardé l’envoi. Mais pas d’inquiétude, il va trouver une solution.

Les semaines passant, le marchand explique ensuite que l’ordinateur est pour le moment hors d’usage. Il doit le faire réparer. Une information qu’il n’avait bien évidemment pas jugé utile de communiquer lorsqu’il a mis son annonce en ligne.

Un homme revanchard

Mais contre toute attente, la machine a rapidement pu être réparée puisque l’acheteur malheureux a vu réapparaître l’annonce sur le site de petites annonces quelques jours plus tard. En colère, il a alors entamé des démarches auprès d’avocats et d’associations de consommateurs.

Cependant, l’homme l’avait toujours en travers de la gorge et a décidé de passer lui-même à l’action. Il a donc sauté dans sa voiture et parcouru les 500 kilomètres qui séparent Tours de Scey-sur-Saône. D’après son avocat, Me Glaive, son client voulait seulement rencontrer l’escroc en personne pour tenter au moins de récupérer son argent.

Il voulait trouver une solution à l’amiable.

A assuré l’homme de loi.

Une fois arrivé sur place, il repère rapidement le domicile du marchand, qui vit dans un village de 200 habitants. Mais il trouve porte close. Et c’est alors que l’acheteur, qui était sûrement venu au départ avec de bonnes intentions, va se transformer lui aussi en malfaiteur.

Les deux hommes face au juge

Au lieu d’attendre le retour de l’arnaqueur, le Tourangeau a préféré s’introduire chez lui en cassant un carreau. Il en a profité pour récupérer l’ordinateur qu’il avait acheté (en excellent état de marche) et est également reparti avec une tablette numérique et le chéquier de l’escroc. Certainement pour le préjudice subi.

Finalement, les deux hommes portent plainte : l’un pour escroquerie et l’autre pour vol avec effraction. Clément, le juge a condamné l’acheteur, qui était jusque-là inconnu des services de police, à quatre mois de prison avec sursis. Le Haut-Saônois, qui « n’en est pas à son coup d’essai », comme l’a rappelé le procureur, a écopé de trois mois ferme et devra verser 149 euros à sa victime.

Le prix d’un chargeur.

A indiqué Me Glaive. Car si son client a pu récupérer son ordinateur, dans sa précipitation, il a oublié de prendre le chargeur en quittant les lieux. Voilà donc un verdict satisfaisant pour le Tourangeau, qui y regardera désormais à deux fois avant de faire ses achats sur Internet.

Si cette affaire plutôt cocasse s’est bien terminée et peut prêter à sourire, il est toutefois toujours bon de rappeler qu’il ne se faut pas se faire justice soi-même et que la colère est mauvaise conseillère.

Plus sur le sujet