Coronavirus : la blague d’un Instagrammeur se termine très mal

Coronavirus : la blague d’un Instagrammeur se termine très mal
Un Américain a provoqué un véritable mouvement de panique dans un avion à cause du coronavirus. Une très mauvaise idée.

Il voulait sans aucun doute faire le buzz. Mais cette affaire pourrait bien se retourner contre Potok Philippe. A bord d’un avion reliant Toronto à la Jamaïque, le jeune homme a prétendu avoir le coronavirus. Résultat ? Il a été interpellé et condamné.

Le coronavirus dans la course au buzz

Le coronavirus touche aussi les stars, de la carrière Jackie Chan, à Nabilla qui se sent forcée de donner son avis. Mais aucun ne s’est permis un dérapage similaire à celui de Potok Philippe. Cette star des réseaux sociaux a prétendu être touché par le coronavirus. Selon le Sun, qui possède une partie des images qui ont été diffusée sur les réseaux sociaux, l’influenceur a finalement été condamné pour « espièglerie ». Un mot qui ne décrit pas vraiment l’horreur pour les 243 personnes à bord du vol. Au-delà, de la peur, le vol a aussi été annulé !

Dans la vidéo, on pouvait le voir dans l’avion avec un masque de protection et des gants bleus. Face à la surprise des gens, il tenait un discours alarmiste.

Puis-je avoir votre attention s’il vous plaît. Je viens de rentrer de Wuhan, la capitale du coronavirus. Je ne me sens pas très bien. Merci.

Il a ensuite reconnu avoir fait une « simple blague » afin d’avoir des vues. Interrogé par City News, il relativise son acte.

Ça serait différent si j’avais dit ‘hey les gars, j’ai une bombe sur moi, j’ai une arme’ les gens ont surréagi.

Face à la polémique, Potok Philippe a fini par présenter des excuses pour son « ignorance et mauvaise interprétation de cette épidémie ». C’est le moins que l’on puise dire.

Plus sur le sujet