Luka Magnotta : la mère du « dépeceur de Montréal » inquiète pour sa santé

Luka Magnotta : la mère du « dépeceur de Montréal » inquiète pour sa santé
La mère de Luka Magnotta craint qu'il n'attrape le coronavirus dans la prison où il est incarcéré depuis 2014.

En 2012, Luka Magnotta tuait Lin Jun, son partenaire sexuel d’un soir. L’homme, depuis surnommé le « dépeceur de Montréal » avait ensuite publié une vidéo dans laquelle il mutilait le cadavre. Aujourd’hui emprisonné, sa mère craint qu’il ne soit contaminé par le coronavirus.

Luka Magnotta et sa « prison de rêve »

Pourtant, il y a quelques années, on apprenait qu’il avait une vie de rêve en prison. Mais après la publication de son récit, Luka Magnotta a été transféré dans une prison de haute sécurité à Port-Cartier88. Là-bas, il s’est marié avec un co-détenu, Anthony Jolin.

Il devrait en théorie passer encore de très nombreuses années derrière les barreaux. Mais, Anna Yourkin, la mère de Luka Magnotta, craint qu’il soit contaminé par le coronavirus et « meure derrière les barreaux », selon TMZ. Dans la prison où il se trouve, des douzaines de cas auraient déjà été identifiés, détaille le média américain. Suffisant pour que sa mère considère que le fait qu’il soit encore emprisonné est « l’équivalent d’une condamnation à mort ».

Pour l’instant, sa demande n’a pas eu de retour de la part de l’administration pénitentiaire. Luka Magnotta était revenu au premier plan de l’actualité fin 2019 avec la diffusion du documentaire « Don’t F**k With Cats », qui expliquait comment des internautes l’ont traqué après qu’il ait diffusé une vidéo dans laquelle il tue des chatons.

Plus sur le sujet