LMvsMonde5 : Accusée de maltraitance envers son fils, Jessica Thivenin pousse un coup de gueule !

LMvsMonde5 : Accusée de maltraitance envers son fils, Jessica Thivenin pousse un coup de gueule !
Voir le diaporama
1 Photos
lmvsmonde5-accusee-de-maltraitance-envers-son-fils-jessica-thivenin-pousse-un-coup-de-gueule
LMvsMonde5 : Accusée de maltraitance envers son fils, Jessica Thivenin pousse un coup de gueule !
lmvsmonde5-accusee-de-maltraitance-envers-son-fils-jessica-thivenin-pousse-un-coup-de-gueule

@Instagram

Une récente vidéo de son fils Maylone en pleine crise de larmes a valu à Jessica Thivenin la colère des internautes. Ces derniers n'ont pas hésité à accuser la jeune maman de maltraiter son enfant.

Maman depuis un an du petit Maylone, Jessica Thivenin a eu la désagréable surprise de découvrir, ce jeudi 19 novembre 2020, que certains internautes la considéraient comme une mauvaise mère. Une story Snapchat de son fils pleurant à chaudes larmes car elle lui interdisait de s’approcher de leu sapin de Noël, a valu à la Marseillaise de vives critiques sur les réseaux sociaux. De quoi provoquer la colère de la jolie blonde.

LMvsMonde5 : Accusée de maltraitance envers son fils, Jessica Thivenin pousse un coup de gueule !
@Instagram

Des commentaires sévères

Jessica Thivenin n’a pas été épargnée par les internautes, qui ont été nombreux à lui reprocher l’éducation qu’elle donne à son fils. L’un d’entre eux a écrit :

Tu n’as pas honte de foutre un énorme sapin ? Mets un sapin en hauteur, barricade-le ! Il a qu’un an, le pauvre !

Un autre a ajouté, plutôt cinglant, voire méchant :

Avec tout ce qu’il a subi, les problèmes de santé qu’il a eu, il aurait mérité des parents bien plus aimants, patients et intéressants. La maltraitante envers cet adorable bébé n’est jamais finie.

Cette dernière phrase a fait sortir de ses gonds la volcanique blonde, qui s’est empressée de répliquer sur Snapchat à tous ses haters qui la traitaient de marâtre.

Jessica Thivenin répond à la polémique

En colère, la jeune femme a tenu à mettre les choses au clair et n’a pas mâché ses mots en story sur l’application :

C’est une blague, ces messages ! Le mot maltraitance, il passe pas du tout ! Vous m’accusez de maltraiter mon fils ? Vous vous rendez compte de ce que vous dites ?

Avant d’ajouter, toujours hors d’elle :

Vous ne connaissez même pas ma vie, vous voyez trois Snaps, je vous ai montré mon fils qui pleurait parce que je l’ai grondé pour pas qu’il touche le sapin, je lui ai dit « non » trois fois et je le maltraite ? (…) Ça va pas d’accuser les gens comme ça ?! J’ai envie d’insulter, j’ai envie de péter un câble, oh p*tain, ça m’a tendu !

Et d’assurer :

Jamais je ne toucherai à mon fils, jamais je ne lui ferai du mal, c’est la personne que j’aime le plus au monde.

Un amour inconditionnel

Et on peut bien la croire. Le petit Maylone, qui a vu le jour le 7 octobre 2019, est né avec de graves complications au niveau du système digestif et a subi plusieurs interventions chirurgicales dès sa naissance. Sa maman lui a même sauvé la vie alors que le nourrisson avait failli trépasser. Aussi, les critiques sont très dures à encaisser pour l’épouse de Thibault Garcia, qui s’affiche chaque jour plus aimante avec son enfant.

Sidérée par ces attaques virtuelles, Jessica Thivenin a ensuite expliqué que l’état de santé fragile de son fils ne justifiait toutefois pas le fait de lui donner une éducation laxiste :

Il a eu des problèmes, d’accord, mais ça ne veut pas dire que je ne dois pas lui donner une éducation. Il y a quelques trucs qu’il n’a pas le droit de toucher, qu’il doit apprendre. Mais quand même, le mot maltraitance… Vous êtes des malades de dire ça, tout ce que vous voulez mais pas ça ! Il y en a vraiment, c’est des c*nnards !

Heureusement, Jessica Thivenin a pu se rendre compte que les expéditeurs de ces messages malveillants ne représentaient qu’une minorité parmi ses abonnés. De quoi rassurer la jeune maman, qui semble vivre sur un petit nuage.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :