Dylan Thiry dévoile la somme dépensée en chirurgie esthétique et compare les hommes et les femmes

Dylan Thiry dévoile la somme dépensée en chirurgie esthétique et compare les hommes et les femmes
Dylan Thiry s’est confié sur la chirurgie esthétique et a dévoilé l’incroyable somme dépensée pour ses modifications. Il a par la suite fait une étrange comparaison entre les hommes et les femmes à ce sujet.

Dylan Thiry fait partie des candidats de télé-réalité qui n’ont pas peur d’exprimer leurs opinions. C’est sur le plateau de Jordan de Luxe sur TéléStar Play, qu’il n’a pas hésité à parler de ses opérations de chirurgie esthétique.

Dylan Thiry propose de passer une semaine à Dubaï avec lui pour 2 500€
Dylan Thiry @Instagram

Une somme à plus de 50 000€

Il a alors confié avoir fait poser des facettes, ce qui lui a coûté 47 000 euros.

C’est un investissement et j’ai déjà été remboursé par rapport à ça.

a-t-il déclaré, soulignant ainsi gagner bien sa vie grâce à la télévision et aux placements de produits. Mais il n’a pas que refait ses dents.

J’avais une bosse sur le nez et je l’ai enlevée. C’est tout.

Pour cette dernière opération, il a dû débourser 6 000€. C’est donc 53 000€ en tout qu’il a pu dépenser en opérations de chirurgie esthétique.

Des propos étonnants

Il a immédiatement affirmé regretter avoir subi une rhinoplastie.

Je regrette. Je l’ai fait il y a trois ans, j’étais jeune, j’avais un petit complexe, je n’aurais pas dû. Un homme ne doit pas retoucher son visage.

En effet, selon lui, les hommes et les femmes sont complètement différents à ce sujet :

Une femme, si elle a un complexe, elle doit se sentir bien. Je suis un homme, le nez, je n’avais pas besoin de le refaire. Si une femme a un complexe, vas-y fais-le ! C’est différent. Un homme… tu as un nez de travers, ce n’est pas grave. Une meuf, je comprends qu’elle ait plus un complexe vis-à-vis de ça.

Le nez cassé après une bagarre ?

Dernièrement, Dylan Thiry s’est montré sur la toile avec le nez cassé et le visage tuméfié. Si un accident au Maroc sur un chantier humanitaire a été évoqué, le blogueur Aqababe a déclaré que le jeune homme s’est fait tabasser.

Son amie Lila Taleb, présente avec lui, avait déclaré :

On va devoir quitter le Maroc très rapidement. Je vous explique : on est partis ce matin dans une montagne où l’on devait reconstruire une maison complètement détruite pour une famille. Ce qui s’est passé, c’est qu’en voulant soulever une planche de bois sur le plafond et en essayant de me protéger, Dylan a voulu m’aider et s’est pris la planche en pleine figure.

Une version bien différente de celle du blogueur qui a dit :

Dylan, depuis son arrivée sur le sol marocain, il se comporte très mal, comme à sa grande habitude. Il prend les gens de haut et souhaite faire aucun effort pour aider l’association, malgré son statut d’ambassadeur. Dylan a refusé une énième fois de participer aux tâches communes. Dylan a dit au co-président qu’il n’avait pas à recevoir d’ordre, qu’ils n’avaient pas le même âge et que si le co-président en était là, c’était grâce à lui. (…) Il s’est senti poussé des ailes et en un quart de seconde a déclenché le premier coup en lui mettant une droite. Les deux amis du co-président (dont un boxeur pro) (…) voient leur ami avec l’arcade pétée, ensanglantée. (…) Ils se sont donc jetés sur lui et c’est l’ami boxeur qui a cassé le nez de Dylan, à cause de son comportement désastreux et de sa bouche bien sale !

Il s’explique

Dylan Thiry semble par la suite avoir confirmé une partie de l’histoire d’Aqababe en déclarant alors.

Là, on est dans du concret, on est dans de l’humanitaire. Le but, c’est de montrer l’exemple et d’aider les plus démunis. Ce n’est pas de créer des bad buzz… C’est pour ça que, quand je vais dire à Lila : ‘Dis que y a une planche de bois qui m’est tombée sur le visage’… Voilà. On entend ça, on l’accepte et point barre. Peu importe ce qu’il s’est passé. Ils étaient à trois contre moi, ils m’ont défoncé la gueule’, je peux le dire aussi. Mais ce n’est pas ce qu’on recherche.

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :