Astrid Nelsia, Leana Zaoui, Camille Froment : Découvrez leur business hard !

Astrid Nelsia, Leana Zaoui, Camille Froment : Découvrez leur business hard !
Astrid Nelsia, Leana Zaoui ou encore Camille Froment n’hésitent plus à monnayer leurs charmes sur de discrètes plateformes où s’échangent des contenus très crus de leur anatomie. Certaines candidates de téléréalité ont trouvé un nouveau business très juteux contre quelques centaines d’euros. Vous avez dit choquant ?

Crise du Covid-19 oblige, les starlettes de téléréalité doivent se doter de nouvelles compétences. Entre deux tournages et placements de produits sur les réseaux sociaux, une nouvelle tendance fait fureur : facturer des abonnements payants à leur communauté.

Mais de quel privilège peuvent donc bien jouir leurs admirateurs en toute discrétion via de mystérieuses plateformes Mym ou OnlyFans ? Si l’on en croit les révélations de Nathalie Andreani (Secret Story 2014) à nos confrères de PurePeople, ce nouveau passe-temps rapporte gros :

Une photo peut être vendue entre 20 et 100 euros, tandis qu’une vidéo peut aller de 20 à 200 euros.

Et le phénomène vient de franchir les frontières de la planète téléréalité puisque Clara Morgane s’est à son tour dotée d’un site privé via lequel s’échangent de mystérieux documents où les transactions sont bien tarifées !

Magali Berdah réagit

Curieux d’en apprendre d’avantage sur cet obscur business, nous avons contacté Magali Berdah, patronne de Shauna Events, première agence d’influenceurs de France, afin d’avoir son regard sur cette nouvelle tendance. Sa réaction est sans appel :

Si une candidate souhaite ouvrir un compte Mym, je ne peux pas lui interdire mais je lui déconseille fortement pour leur image. Pour le moment, je n’ai pas connaissance de telles activités parmi mes talents. A l’heure qu’il est, je n’envisage pas de résilier de contrats tant qu’ils n’enfreignent pas de graves manquements !

Toutefois, selon certaines sources, certains contenus érotiques ou pornographiques auraient bien été échangés via ces plateformes. Ils concernaient cependant des influenceurs signés dans des agences concurrentes de Shauna Events.

Nous avons contacté l’agence concurrente, We Events. Cette dernière n’a pas encore daigné répondre à nos sollicitations.

Affaire à suivre…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : , ,