Anaïs Camizuli revient sur sa fausse couche : « J’étais enceinte, je ne le savais même pas »

Anaïs Camizuli revient sur sa fausse couche : « J’étais enceinte, je ne le savais même pas »
Très pudique sur sa vie privée, Anaïs Camizuli s’est livrée à cœur ouvert le temps d’un post Instagram qui n’a pas manqué d’émouvoir sa communauté.

Anaïs Camizuli n’est pas vraiment du genre à montrer facilement ses émotions. L’ancienne candidate de télé-réalité au tempérament de feu, est très discrète sur sa vie privée. Mère d’une adorable petite fille, elle tient à la protéger au maximum. Elle a d’ailleurs récemment avoué avoir refusé de participer à l’émission Mamans & Célèbres.

Mais celle qui dans les émissions de télé-réalité, a prouvé à plusieurs reprises qu’elle savait parfaitement pousser un coup de gueule, a décidé de montrer une autre facette de sa personnalité.

Anais Camizuli fait de touchantes confidences sur sa rupture
Anais Camizuli @Instagram

Un post Instagram très touchant

Ce 26 juillet 2022, Anaïs Camizuli a posté cinq secondes d’une vidéo dans laquelle nous voyons sa fille allongée sur elle alors qu’elles se tiennent la main. En légende de cette publication, Anaïs Camizuli s’est confiée comme rarement.

On m’a toujours dit étant plus jeune que j’allais avoir des problèmes pour avoir un enfant. […] J’étais, d’après les médecins, à 90% stérile.

a-t-elle déclaré avant de révéler avoir fait une fausse-couche en 2018.

Au mois de juillet 2018, j’ai fait une fausse couche. J’étais enceinte, je ne le savais même pas. Un coup dur, très dur.

Heureusement, elle a par la suite eu droit à son miracle.

L’arrivée de sa fille Kessi

Très fusionnelle avec sa fille, Anaïs Camizuli a récemment avoué ne pas penser être capable d’aimer un autre enfant aussi fort qu’elle aime sa petite. Elle a alors raconté la naissance de celle-ci. Rien s’est vraiment passé comme prévu.

Novembre 2018, je tombe enceinte. Les trois premiers mois j’étais hyper stressée de perdre mon bébé. […] Le 25 juillet 2019, je suis déclenchée. Ça se passe plutôt bien jusqu’au moment où on m’annonce ce fameux code rouge. Vingt minutes pour sauver ma fille car son cœur ralentit trop vite. Césarienne d’urgence, je frôle le coma.

Finalement tout s’est bien terminé et elle a pu accueillir celle qu’elle appelle l’amour de sa vie et qui lui a « redonné goût à la vie. »

J’ai failli la perdre, elle a failli me perdre.

Déclare-t-elle afin d’expliquer le lien fort qui les unit.

Ce récit n’a pas manqué d’émouvoir ses plus de 1,8 million d’abonnés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anaïs Camizuli (@anaiscss7officiel)

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :