Zahia dénonce « l’inquisition morale » qu’elle subit depuis des années

Zahia dénonce « l’inquisition morale » qu’elle subit depuis des années
Présente lors du 34ème festival de Cabourg pour le film "Une fille facile" réalisé par Rebecca Zlotowski, Zahia Dehar a livré un discours fort sur les discriminations dont elle est victime.

Désormais comédienne, Zahia Dehar peine à faire oublier l’affaire de moeurs qui l’a rendue célèbre en 2010. Alors mineure, l’ancienne escort-girl avait eu des relations sexuelles tarifées avec de nombreux footballeurs, dont Franck Ribéry.

 Je me considère comme une escort girl, mais pas comme une prostituée.

Avait-elle révélé à l’époque à Paris Match.

En février 2020, une ancienne prostituée avait affirmé que la jeune femme faisait partie d’un réseau dirigé par le marchand d’art suisse Yves Bouvier. Ce témoignage pourrait quelque peu soulager Abou Sofiane, condamné pour proxénétisme dans cette affaire.

Aujourd’hui, Zahia a tourné la page de la prostitution afin de se consacrer à ses activités de créatrice de lingerie et de comédienne.

« On n’est jamais trop libre »

Invitée du 34ème festival de Cabourg, Zahia Dehar était venue soutenir le long-métrage Une fille facile dans lequel elle a fait ses premiers pas de comédienne. À cette occasion, la bombe de 28 ans a poussé un coup de gueule contre les attaques subies de manière récurrente :

On n’est jamais trop libre, ni trop femme, ni trop différente… L’inquisition morale et les jugements idiots que je subis depuis dix ans sont douloureux à vivre comme n’importe quelle discrimination. Il est temps que cela cesse.

Rapportent nos confrères de Paris Match.

Lassée qu’on lui rappelle sans cesse ses jeunes années, la demoiselle souhaite désormais être jugée pour ce qu’elle est.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :