Véronique Genest assume son islamophobie : « Depuis quand c’est un crime ? »

Véronique Genest assume son islamophobie : « Depuis quand c’est un crime ? »
Taclée suite à sa prise de parole sur CNews, Véronique Genest assume le fait d’être islamophobe. Explications.

CNews a provoqué un véritable tollé en invitant Véronique Genest pour s’exprimer sur les violences policières ce jeudi 4 juin 2020. C’est en tant qu’interprète de Julie Lescaut, une femme commissaire de police qu’elle a jouée pendant des années, qu’elle a été amenée à donner son avis.

Nombreux sont les internautes à s’être moqués de la chaîne ainsi que de la comédienne qui n’a, d’après eux, aucune légitimité pour parler de ce sujet. D’autres ont profité de cette sortie médiatique pour mettre en avant des propos tenus par l’actrice.

Ainsi, un internaute a affirmé qu’ils allaient pouvoir se passer de son avis après avoir publié une citation de la comédienne qui disait alors : « Oui je suis islamophobe ». Véronique Genest a alors répondu :

Oui et ? Depuis quand c’est un crime de ne pas aimer l’islam ou n’importe quelle autre croyance ?

Des opinions qui font débat

Elle est rapidement entrée en désaccord avec de nombreux internautes. En effet, elle utilise le terme islamophobie pour souligner le fait qu’elle n’apprécie par l’Islam en tant que croyance. Elle refuse qu’on puisse affirmer qu’elle insulte les musulmans avec ce terme.

Elle a également pu échanger avec une internaute sur le port du voile, et son avis sur le sujet est sans appel :

Le voile est un signe de soumission et de malheur pour tant de femmes que je ne comprends pas qu’on puisse porter ce signe d’oppression avec fierté. C’est mon opinion.

Quant à la religion, elle est loin d’être tendre avec celle-ci :

On s’en fout de la religion, je ne veux même pas la comprendre. C’est une croyance, un délire sans aucun fondement. Juste pour asservir le peuple.

Très critiquée, elle a fini par qualifier ses détracteurs de « trolls désœuvrés sans une once de réflexion. »

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :