Valérie Damidot revient sur son passé de femme battue : Ses terribles confidences sur les pervers narcissiques

Valérie Damidot revient sur son passé de femme battue : Ses terribles confidences sur les pervers narcissiques
Invitée de l’émission « Jarry Show », Valérie Damidot a bien voulu revenir sur son passé, elle qui a malheureusement été victime de violences conjugales.

C’est dans l’émission Jarry Show que Valérie Damidot s’est confiée sans détour. La célèbre animatrice a bien voulu se confier sur son passé amoureux qui n’a pas toujours été rose. Alors que Jarry lui a demandé ce qu’elle ferait si elle voyait sa meilleure amie avec un coquard, la réponse de Valérie Damidot ne s’est pas fait attendre.

Si la personne à l’origine du coup porté est son compagnon, Valérie sait que la seule et unique solution est d’appeler la police et de porter plainte car « ça ne s’arrêtera pas ».

Si sa réponse est aussi directe, c’est avant tout parce que Valérie Damidot sait parfaitement de quoi elle parle.

View this post on Instagram

@jarrytypique ❤️🤘🏼

A post shared by val damidot (@valoulagitane) on

Un passé douloureux

Valérie Damidot a été une femme battue. Jarry s’est montré quelque peu étonné d’imaginer qu’une femme avec une personnalité aussi forte et affirmée que celle de Valérie Damidot puisse se retrouver victime de violences conjugales.

La présentatrice a alors répondu :

Que ce soit les pervers narcissiques, les mecs toxiques etc. Ils n’ont pas envie de soumettre quelqu’un qui est déjà soumis, ça n’a aucun intérêt, il n’y a pas d’excitation.

Elle a très justement ajouté :

Ce sont des fruits secs et ils se gorgent de l’énergie des autres. […] Défoncer quelqu’un qui a une personnalité etc. et le réduire à néant, c’est vachement plus excitant pour ce genre de personnage.

Valérie Damidot a avoué avoir su rapidement se défaire des griffes de son ancien bourreau, même si elle avoue avoir minimisé les premiers coups, pensant alors à une simple crise de jalousie qui serait partie un peu loin.

« Il m’a déboîté la gueule »

Valérie Damidot a évoqué ce drame dans son autobiographie Le Cœur sur la main, le doigt sur la gâchette paru en 2016. Elle y avait alors déclaré :

Je l’ai rencontré l’année de mes 21 ans. Coup de foudre. Le Connard était beau, sympa, drôle, brillant. (…) Peu à peu, la situation s’est dégradée. Il devenait difficile à vivre… Il piquait des colères… Je me suis retrouvée aux urgences… Je me suis sauvée à temps.

Elle en avait dit davantage à nos confrères de Télé Star :

Ce type, comme tous les pervers narcissiques, a trouvé mes failles affectives… Il alternait les claques et les caresses. Ce qui m’a sauvée, c’est qu’il m’a déboîté la gueule. Quand tu passes ta vie avec une minerve ou manque de te faire étrangler, la survie entre en jeu et tu te casses.

Nous sommes ravis qu’elle soit parvenue à s’en sortir à temps.

Pour toutes les femmes victimes de violence, n’hésitez pas à contacter le 3919, un numéro gratuit et anonyme qui saura vous venir en aide.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :