Stéphane Plaza porte plainte contre un site frauduleux qui se servait de son image

Stéphane Plaza porte plainte contre un site frauduleux qui se servait de son image
Stéphane Plaza est actuellement mêlé à une affaire d'escroquerie bien malgré lui. L'animateur de M6 a donc décidé de porter l'affaire devant les tribunaux.

La célébrité a très souvent ses revers. Et si Stéphane Plaza est l’un des animateurs préférés du PAF, certains individus peu scrupuleux n’ont pas hésité à se servir de son image sympathique à son insu dans l’unique but de créer des publicités mensongères.

C’est sur la page d’accueil du site leguidefiscal.com que vous auriez pu retrouver un portrait de Stéphane Plaza en veston et chemise blanche, faisant l’éloge d’un article vantant un achat immobilier qui permettrait d’augmenter son pouvoir d’achat « très facilement de 30 à 40%« . Cette bonne affaire serait possible grâce à la loi Pinel, qui permet une défiscalisation très intéressante.

Une arnaque bien rodée

Les choses auraient pu s’en tenir là si le site ne proposait pas une simulation de réduction d’impôts, afin d’estimer l’éligibilité des potentiels acheteurs. Ces derniers doivent remplir un formulaire et renseigner le montant de leurs impôts annuels, ainsi que leur adresse et numéro de téléphone. Et c’est là que le bât blesse, comme l’a expliqué l’avocate de Stéphane Plaza au Parisien :

Une fois envoyées, ces informations sont vendues à des sociétés de gestion de patrimoine qui harcèlent les gens en pensant que Stéphane Plaza cautionne ça, ce qui est totalement faux. Il n’a jamais donné son accord pour une telle exploitation de son image.

L’animateur a reçu de nombreux messages de clients mécontents et a donc choisi de saisir la justice. Il a porté plainte contre X pour atteinte aux droits à l’image. Son avocate déplore :

On a réussi à faire fermer certaines pages sponsorisées sur Facebook en mai mais  ça n’a pas suffi. Tout ça, c’est une grosse arnaque et Stéphane Plaza aussi en est victime.

La justice suit son cours.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :