Pierre Ménès : Nouveaux témoignages contre le journaliste « Il n’a pas les codes du nouveau monde »

Pierre Ménès : Nouveaux témoignages contre le journaliste « Il n’a pas les codes du nouveau monde »
Pointé du doigt depuis la diffusion du reportage " Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste", Pierre Ménès doit faire face à de nouveaux témoignages contre lui.

Pierre Ménès est dans la tourmente depuis la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste. Et pour cause, selon le site Les Jours, Canal+ a censuré des scènes avec le journaliste, dont un passage avec Marie Portolano. Cette dernière l’accuse de lui avoir soulevé sa jupe sur le plateau du Canal Football Club et de lui avoir attrapé des fesses.

Un entretien particulièrement compromettant

Si cet entretien a été coupé au montage, il a finalement été diffusé ce lundi 22 mars 2021 sur le plateau de Touche pas à mon poste. Ainsi, on peut entendre Pierre Ménès avouer ne pas se souvenir de cette scène. Mais le journaliste confie également que si c’était à refaire, il le referait.

Et d’ajouter :

Il faut prendre les gens comme ils sont. Je suis un personnage.

« J’ai dit une seule connerie »

Des déclarations compromettantes qui ont fait réagir sur les réseaux sociaux. Sous le feu des critiques, le journaliste a finalement fait machine arrière face à Cyril Hanouna et à ses chroniqueurs. En effet, il a déclaré :

Dans cette séquence, j’ai dit une seule connerie, que je le referais. Quand Marie m’assène cette histoire de jupe je suis estomaqué. Je ne m’en rappelle plus.

Et d’ajouter :

Les faits remontent au 28 août 2016, ma dernière émission avant que je tombe malade, ce soir-là je n’étais pas dans mon état normal.

Pierre Ménès a également présenté ses excuses à Francesca Antoniotti, qu’il avait embrassée par surprise il y a quelques années, sur le plateau d’une émission télé. Ainsi, il avoue :

Les images qui passent, même si elles ne sont pas récentes, sont choquantes aujourd’hui. Je peux pas comprendre les insultes mais je peux comprendre qu’on me critique. On ne me reprendra plus jamais à faire des choses comme ça.

« Pierre, c’est un mec à l’ancienne »

Vivement critiqué sur les réseaux sociaux, Pierre Ménès doit faire face à de nouveaux témoignages contre lui. En effet, nos confrères du Parisien ont également mené l’enquête. Si certains de ses anciens collaborateurs ont refusé de s’exprimer, d’autre se sont laissé aller à quelques confidences, sous couvert d’anonymat.

Ainsi, une proche a déclaré :

Pierre, c’est un mec à l’ancienne. Il se croit entre couilles et n’a pas les codes du nouveau monde, dont il refuse le changement. C’est son côté beauf. Il ne s’est même pas rendu compte que ses gestes étaient déplacés (…) C’est bien sûr inexcusable. Maintenant, dans sa tête, il n’y a aucune connotation sexuelle.

Marie Portolano dénonce le sexisme dans le journalisme : Des scènes avec Pierre Ménès censurées ?
Pierre Ménès @IconSport

Une autre journaliste a quant à elle lâché :

Il fait des blagues vaseuses et lourdingues, mais je n’ai pas eu de souci. Maintenant, quand on voit certaines choses qu’il a pu faire, c’est assez hallucinant de se dire qu’il est encore en place à l’heure actuelle.

Réputé pour être « un gros lourd« , Pierre Ménès est également qualifié d’homme attentionné par d’autres. Ainsi, il n’hésiterait pas à demander régulièrement des nouvelles des proches de ses collaborateurs, notamment des maquilleuses dont il connaît tous les prénoms. Des révélations qui ne devraient pas suffire à calmer la polémique qui fait actuellement rage sur les réseaux sociaux.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :