Emiliano Sala : l’ex-compagne du footballeur se confie sur sa disparition un an plus tôt

Emiliano Sala : l’ex-compagne du footballeur se confie sur sa disparition un an plus tôt
Le 21 janvier 2019, Emiliano Sala décédait suite à un accident d’avion. Un an après la tragique disparition de l’attaquant, son ex-compagne, Luiza revient sur cette année difficile dans un entretien accordé à Var Matin.

Le monde du football est toujours sous le choc. Alors qu’il venait de signer pour Cardiff, Emiliano Sala a disparu lors d’un accident d’avion le 21 janvier 2019. Si la famille de l’attaquant et ses fans continuaient d’espérer le retrouver vivant, l’épave de son avion a été retrouvée au bout de quelques semaines au fond de la Manche. Le corps du sportif de 28 ans n’avait pu être identifié que le 7 février 2019.

Si le football lui a rendu hommage pour le premier anniversaire de sa mort, son ex-compagne, Luiza, a accordé un entretien à Var Matin pour l’occasion. Dans celui-ci, elle explique ainsi que si elle a vécu une année extrêmement difficile, elle ne ressent pourtant « aucune colère ». D’un naturel discret, l’ex-compagne du sportif a même profité de cet entretien pour défendre le pilote du petit avion, Dave Ibbotson.

Je n’en veux à personne. C’était un accident. Il connaissait le pilote de l’avion et avait effectué déjà plusieurs trajets. Il disait, c’est vrai, qu’il y avait toujours des bruits bizarres, mais je pense qu’il n’était pas inquiet.

« J’ai connu le pire moment de ma vie, ça a été très dur »

Alors qu’il venait de décrocher une grosse augmentation en signant pour Cardiff, Emiliano Sala avait pris l’avion afin de saluer ses anciens co-équipiers. Un beau geste avant ce terrible accident… Et si son ex-compagne a refait sa vie avec le rugbyman Jean-Baptiste Grenod, c’est notamment grâce au soutien de ses proches qui l’ont aidé à l’avancer, comme elle le rappelle dans les colonnes de Var Matin.

J’ai connu le pire moment de ma vie, ça a été très dur. Pendant longtemps, je n’ai pas réussi à en parler. Heureusement, le volley-ball m’a beaucoup aidée. Les filles de l’équipe de Béziers où je jouais, l’entraîneur, ma famille et Jean-Baptiste Grenod, m’ont énormément soutenue. Ils m’ont permis d’aller de l’avant. Je ne veux garder que les bons souvenirs.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :