Sonia Rolland : L’ancienne Miss France mise en examen pour « bien mal acquis »

Sonia Rolland : L’ancienne Miss France mise en examen pour « bien mal acquis »
Sonia Rolland se voit s’expliquer face à la justice suite à un généreux cadeau de l’ancien président du Gabon, Omar Bongo.

C’est en devenant Miss France 2000 que Sonia Rolland se fait connaître du grand public à seulement 18 ans. Elle deviendra par la suite une des Miss France les plus populaires, allant jusqu’à faire ses premiers pas de comédienne.

Mais c’est pour une histoire bien moins reluisante qu’elle fait aujourd’hui parler d’elle. En effet, elle aurait été mise en examen pour « bien mal acquis » ce lundi 30 mai 2022 d’après Le Parisien.

Un appartement au financement douteux

Omar Bongo a été le président du Gabon de 1967 à 2009, année de son décès. Un an avant qu’il nous quitte, la justice s’était penchée sur son cas suite aux révélations parues dans Le Monde. Omar Bongo aurait financé plus de 33 biens immobiliers avec de l’argent public détourné.

Parmi ces biens se trouve un appartement Parisien dans le XVIe arrondissement, offert à Sonia Rolland en 2003. L’appartement n’était pas encore construit lorsqu’il l’a offert. Il l’avait ainsi acquis sur plan pour 640 000 euros avant qu’il ne soit enfin prêt en 2006.

La défense de Sonia Rolland

En janvier 2021, Sonia Rolland s’était déjà confiée à ce sujet lors d’une audition. Elle avait alors déclaré :

Après ma couronne de Miss France et de par mes origines africaines, j’ai été sollicitée par de nombreux pays africains francophones, dont le Gabon pour venir participer au départ à la création de Miss Gabon. C’est à cette occasion en 2001 que j’ai rencontré Édith Bongo, la femme du président Bongo et que nous avons tissé des liens d’amitié. Par la suite, j’ai également rencontré le président feu Omar Bongo. […] Je ne connaissais pas le mode de financement et je ne m’en suis pas intéressée, j’avais entendu parler de l’affaire Elf, mais je n’avais pas fait le lien, et je ne savais pas que la famille Bongo avait acquis autant de biens en France.

L’avocate de Sonia Rolland a, quant à elle, souligné auprès du Parisien, la jeunesse et la naïveté de la jeune femme à l’époque des faits reprochés.

Ma cliente était âgée de 22 ans, elle sortait d’une période où elle était projetée dans un univers dont elle ignorait tout. Elle s’est expliquée dans le détail sur les conditions d’obtention de ce cadeau qu’elle n’a pas sollicité. Elle reconnaît avoir fait preuve de naïveté, mais conteste toute infraction.

C’est donc pour « recel de détournement de fonds publics, de corruption et d’abus de biens sociaux » que Sonia Rolland serait mise en examen. Elle serait toutefois « sereine » quant à l’issue de cette enquête d’après les dires de son avocat

Sonia Rolland n’est, bien évidemment, pas la seule personne visée dans cette affaire. S’il y a condamnation, tous les biens concernés pourraient être confisqués par la justice française.

Affaire à suivre…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :