Pierre Ménès : Son avocat fait le point sur toutes les affaires en cours à son sujet

Pierre Ménès : Son avocat fait le point sur toutes les affaires en cours à son sujet
Le journaliste Pierre Ménès est actuellement sous le feu des critiques pour plusieurs faits d’agression à l’encontre de consoeurs. Il a ainsi soulevé la jupe de l’une d’entre elles et en a embrassé deux autres de force.

Sale période pour Pierre Ménès qui semble payer actuellement son attitude répréhensible d’il y a quelques années. Le journaliste sportif est en effet au coeur de la tempête depuis la sortie d’un documentaire intitulé Je ne suis pas une salope, je suis journaliste sur le sexisme subi par les femmes journalistes sportives.

Produit par Canal +, il a été demandé à la réalisatrice Marie Portolano d’enlever les passages concernant Pierre Ménès. Mais ces passages sont ressortis et accablent le journaliste qui ne semble pas saisir la portée de ses gestes. Auprès de Purepeople, son avocat, Arash Derambarsh, a tenu à mettre au clair les affaires dont son client était le coeur.

Plusieurs accusations d’agressions sexuelles

Pierre Ménès est ainsi accusé d’avoir soulevé la jupe de Marie Portolano durant la coupure pub d’une émission en 2016. Il est aussi accusé d’avoir embrassé de force Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti, l’une en 2011 et l’autre en 2016. Arash Derambarsh a tenu à rappeler que le journaliste s’était excusé publiquement auprès d’elle et que les trois femmes ne comptaient pas porter plainte contre lui.

Mediapart a aussi dévoilé que le journaliste sportif faisait l’objet d’une plainte pour agression sexuelle en 2018 de la part d’une employée d’un magasin Nike. Arash Derambarsh a déclaré à ce sujet :

Cette plainte a entraîné un simple rappel à la loi. Ce qui signifie que les faits supposés graves ne sont pas caractérisés. Le seul comportement « lourd » de Pierre Ménès ne s’assimile pas à une quelconque infraction pénale délictuelle.

Alice Belaïdi accuse Pierre Ménès d’insultes racistes et sexistes

Dans un contexte tout à fait différent, un ancien assistant de Pierre Ménès, Emmanuel Tremer, avait porté plainte pour « discrimination, exploitation de personnes vulnérables, injures non publiques et diffamations non publiques » en 2019.

L’affaire a été classée a souligné l’avocat du chroniqueur de Canal +. Il a contre-attaqué en portant plainte pour dénonciation calomnieuse le 29 mars 2021 au tribunal judiciaire de Nanterre.

Pierre Ménès @AFP
Pierre Ménès @AFP

Enfin, le 5 avril, l’actrice Alice Belaïdi a porté de nouvelles accusations à son égard. Elle a affirmé avoir été victime d’insultes racistes et sexistes de la part de Pierre Ménès :

Moi aussi, j’ai été victime de « sale bougnoule », « salope » de la part de ce mec-là.

Plus sur le sujet