Rachida Dati : Agacée par une question, elle envoie bouler un journaliste

Rachida Dati : Agacée par une question, elle envoie bouler un journaliste
La maire du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati, a été reçue sur RTL le 19 avril. Mécontente d’une question qui lui a été posée, elle s’en est vivement agacée.

La maire du VIIe arrondissement de Paris et membre des Républicains, Rachida Dati, a été reçue sur RTL le 19 avril. Figure forte de son parti, elle s’est exprimée entre autres sur l’élection présidentielle qui aura lieu en 2022 et a affirmé qu’elle serait « un artisan de la victoire de la droite » sans déclarer toutefois officiellement qu’elle comptait se présenter en tant que candidate.

Si le choix du candidat de la droite se fera selon elle « à l’automne », les journalistes de RTL ne sont pas privés de lui parler du duel Macron-Le Pen qui semble se profiler de plus en plus pour le deuxième tour de cette élection.

« Je vous le dis, ce duel n’existera pas »

Un sujet qui a le don d’agacer immédiatement Rachida Dati. Lorsque Benjamin Sportouch l’a ainsi interrogée sur son intention de vote si ce duel se présentait, la membre des Républicains s’est fortement agacée. Elle a ainsi rabroué le journaliste :

Vous m’interrogez sur des choses que vous n’avez pas vérifiées. Je ne suis pas dans la fiction. Ce duel, les Français n’en veulent pas, vous n’allez pas parler à la place des Français ! Et je vous le dis, ce duel n’existera pas.

Rachida Dati avance masquée

Une affirmation bien péremptoire qui laisse planer le doute sur les ambitions de Rachida Dati. Si elle décide de se présenter en tant que candidate des Républicains, elle aura cependant fort à faire.  Xavier Bertrand s’est en effet, lui, déjà déclaré et a reçu le soutien de grands pontes du parti comme Guillaume Peltier, numéro 2 des Républicains.

Rachida Dati @AFP
Rachida Dati @AFP

La femme politique s’est contentée d’une pirouette pour répondre à cette question. Elle a affirmé qu’elle s’était avant tout « engagée en politique pour changer et améliorer la vie des Français, pour réduire les inégalités et lutter contre les injustices ». Elle a tout de même lâché un bout de phrase ambigu : « Les ambitions sont saines ».

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :