Marlène Schiappa : La secrétaire d’Etat face au racisme

Marlène Schiappa : La secrétaire d’Etat face au racisme
Voir le diaporama
1 Photos
Marlène Schiappa : la secrétaire d’Etat face au racisme
Marlène Schiappa : La secrétaire d’Etat face au racisme
Marlène Schiappa : la secrétaire d’Etat face au racisme

Marlène Schiappa, invitée de "Balance ton Post" ce jeudi 6 février 2020, s'est confiée sur un épisode particulièrement difficile de sa carrière politique.

Marlène Schiappa est désormais au gouvernement. L’ancienne activiste, qui s’est engagée avec Emmanuel Macron en 2017, est devenue la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre hommes et femmes et de la lutte contre les discriminations. Mais, comme elle l’a confié sur le plateau de Balance ton Post, ce n’est pas allé sans certaines difficultés.

Marlène Schiappa face aux préjugés

Ce jeudi 6 février 2020, Marlène Schiappa était l’invitée de l’émission pour parler du thème du racisme. Sur le plateau de Cyril Hanouna, elle devait notamment participer au débat : « La France est-elle raciste ».

Mais elle n’était pas présente uniquement pour livrer un regard institutionnel. En effet, Marlène Schiappa a livré un regard très personnel sur le racisme et les problèmes que cela a pu lui poser. Ainsi, elle explique :

Quand j’ai été nommée au gouvernement, de nombreuses personnes ont tapé « Marlène Schiappa : origines » sur Internet.

Mais surtout, ce n’est pas la première fois que cela lui arrivait :

J’ai souvent été traitée de sale juive ou de sale arabe car j’étais plus jeune j’avais des cheveux plus foncés.

De son point de vue, au-delà de sa couleur de peau, il y a une question de genre dans le racisme :

On doit tous se sentir touchés par le racisme. Ce que j’observe c’est que quand on est une femme, on est encore plus victime de racisme surtout quand on est une femme noire. Quand on est une femme c’est multiplié par deux ce racisme-là.

Pour autant, selon Marlène Schiappa, le racisme n’est pas lié à l’état de la France, mais aux relations entre les individus. Durant l’émission, elle a toutefois été forcée de reconnaître un « racisme décomplexé« .

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :