Jean-Vincent Placé : l’ex-secrétaire d’État mis en examen pour « agressions sexuelles »

Jean-Vincent Placé : l’ex-secrétaire d’État mis en examen pour « agressions sexuelles »
Accusé d'agression et harcèlement sexuel, Jean-Vincent Placé vient d'être placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire parisienne. Tous les détails par ici.

Il y a quelques années, un scandale éclatait autour de Jean-Vincent Placé. L’ancien secrétaire d’État sous François Hollande a été accusé par l’une de ses anciennes collaboratrices d’avoir fait preuve d’un comportement déplacé. En effet, l’homme politique aurait eu un comportement « humiliant et répugnant » à son égard lors d’un déplacement à Rome.

Quelques années après avoir fait ces révélations au journal Libération puis sur France 3, celle qui préfère témoigner de manière anonyme a décidé de porter plainte. Le parquet de Paris a ainsi confirmé avoir reçu la plainte et ouvert une enquête pour « harcèlement sexuel » le 23 novembre dernier. Plus précisément, l’ancienne collaboratrice de Jean-Vincent Placé l’accuse de « harcèlement sexuel » entre 2012 et 2016.

Jean-Vincent Placé mis en examen

D’après Le Parisien, ce lundi 28 mars, l’ancien secrétaire d’État sous François Hollande a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire parisienne. Et au journal de révéler ce mardi 29 mars que Jean-Vincent Placé a été mis en examen le soir même pour « agressions sexuelles » dans le cadre d’une information ouverte des chefs d’agression sexuelle par personne abusant de l’autorité conférée par sa fonction, agression sexuelle et harcèlement sexuel à nouveau par une personne abusant de l’autorité conférée par sa fonction.

A l’époque de l’ouverture de l’enquête, Jean-Vincent Placé avait déclaré qu’il répondrait à toutes les questions des enquêteurs :

Je répondrai, bien entendu, à toutes les questions qui viendraient à m’être posées par les enquêteurs.

Jean-Vincent Placé : L'ex-secrétaire d'État mis en examen pour " agressions sexuelles "
Jean-Vincent Placé vient d’être mis en examen @AFP

Jean-Vincent Placé déjà condamné pour des faits similaires

Déjà en 2021, l’homme politique avait dû affronter la justice pour des faits similaires. En effet, Jean-Vincent Placé avait été condamné à une amende pour harcèlement sexuel sur une gendarme chargée de sa sécurité. Des faits qui remontent à octobre 2016 : alors qu’il était secrétaire d’État à la réforme de l’État, celui-ci avait tenté d’embrasser une gendarme chargée de garder le bâtiment. Mais ce n’est pas tout, en septembre 2018, Jean-Vincent Placé avait également été condamné à trois mois de prison avec sursis et 1 000 euros d’amende pour violences et outrages lors d’une soirée.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :