Najoua Belyzel : Enfant victime d’attouchements sexuels par son médecin, elle sort du silence

Najoua Belyzel : Enfant victime d’attouchements sexuels par son médecin, elle sort du silence
Voir le diaporama
1 Photos
najoua-belyzel-victime-dattouchements-sexuels-durant-lenfance-sort-du-silence
Najoua Belyzel : Enfant victime d’attouchements sexuels par son médecin, elle sort du silence
najoua-belyzel-victime-dattouchements-sexuels-durant-lenfance-sort-du-silence

Najoua Belyzel @Non Stop People

Najoua Belyzel, la célèbre chanteuse de « Gabriel », a révélé avoir été victime d’attouchements sexuels de la part de son médecin traitant durant son enfance.

C’est une terrible histoire qu’a partagée Najoua Belyzel dans L’instant de Luxe sur Non Stop People. Souvenez-vous, Najoua Belyzel cartonnait au début des années 2000 avec son titre Gabriel qui a fait le tour des radios et a connu un énorme succès.

Celle qui poursuit sa carrière de chanteuse était invitée dans L’instant de Luxe sur Non Stop People. Elle a alors fait une confidence à laquelle personne ne s’attendait.

Victime de son médecin traitant

De 10 à 13 ans j’ai eu un bourreau dans ma vie. Il s’avère que c’était mon médecin de famille, mon médecin traitant. J’ai subi des choses, des attouchements sexuels.

A alors avoué la chanteuse de 39 ans. Cet événement, elle en avait parlé dans une chanson issue de son album Entre deux mondes. Cependant, à cette époque, la maison de disque lui a fait comprendre qu’il était préférable qu’elle garde cette histoire pour elle.

 C’était pour moi une chanson qui a permis de réveiller plein de choses. […] La maison de disque dans laquelle j’étais en 2006 m’a plus ou moins mis la main devant la bouche en me disant : « ne parle pas trop de ça ». Ce n’était pas un sujet qu’il fallait que je mette en album. J’étais numéro un dans les discothèques avec « Gabriel ». Je devais promouvoir un album qui parlait d’amour.

Najoua Belyzel victime d’attouchements sexuels durant l’enfance sort du silence
Najoua Belyzel @Non Stop People

Un médecin détraqué qui s’est donné la mort

Malheureusement, Najoua Belyzel, encore bien trop jeune pour exprimer ce que lui faisait vivre son médecin, avait la plus grande des peines à faire ouvrir les yeux à ses parents.

C’est encore très vivant en moi et c’est encore des combats à mener. J’ai gardé tout ça pour moi. Quand j’en parlais c’était avec des mots d’enfants. […] Ce médecin-là a fini par prendre le dessus sur moi et ma famille aussi. Il appelait mes parents pour savoir si j’allais bien. Même un rhume était un prétexte pour que je me retrouve dans son cabinet. […] Au départ c’était une consultation normale qui se terminait dans la culotte.

Il utilisait comme excuse l’énurésie mentale dont elle avait pu souffrir auparavant pour aller sur cette zone. L’énurésie est l’émission involontaire et inconsciente d’urine.

Lorsqu’elle a fui tout ça, voulant faire carrière dans la chanson alors qu’elle avait une vingtaine d’années, la brigade des mineurs a contacté sa mère. Elle a alors appris que ce médecin avait notamment violé sa propre fille durant des années.

Ses victimes n’étaient que des enfants d’immigrés pour qui la sexualité est tabou.

C’est alors en prison, en attendant sa peine, qu’il s’est donné la mort.

Il s’est pendu avec une ceinture. Donc du coup, tout s’est arrêté.

a-t-elle avoué.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :