Mort de Vanille : Ingrid Chauvin, bouleversée, exprime sa colère

Mort de Vanille : Ingrid Chauvin, bouleversée, exprime sa colère
Ce dimanche 9 février 2020, la comédienne Ingrid Chauvin a laissé éclater sa rage sur Instagram, après la mort de la petite Vanille.

Maman comblée d’un petit Tom depuis le 10 juin 2016, Ingrid Chauvin a connu de grandes souffrances. En 2014, la comédienne et son époux Thierry Peythieu perdaient Jade, leur fille. Atteinte d’une malformation cardiaque, l’enfant est décédée peu de temps après sa naissance. Après ce drame, le couple a effectué une démarche d’adoption afin d’accueillir un nouveau bébé. Mais les tourtereaux ont dû faire une croix sur leur désir d’agrandir leur famille après la naissance de leur petit garçon :

Notre agrément prend fin en novembre. Je sais maintenant que notre dossier n’aboutira pas. Je suis en colère.

Avait confié la jeune maman, l’année dernière.

Inutile de préciser que la mort de Vanille, tuée par sa mère le jour de son premier anniversaire, a rendu la comédienne folle de rage.

 « Mon combat n’est pas fini »

Âgée de 46 ans, Ingrid Chauvin en veut terriblement aux services d’adoption et d’aide sociale à l’enfance. Dans son dernier post Instagram, la comédienne n’hésite pas à crier sa douleur et sa révolte suite au décès de Vanille :

Je suis horrifiée et tellement en colère par le décès de la petite Vanille. Combien de décès et de vies brisées faudra-t-il attendre pour que la protection de l’enfance agisse  ?

Interroge-t-elle, bouleversée.

Privée d’adoption parce qu’elle a déjà un petit garçon, la maman de Tom ne peut se résoudre à accepter une telle injustice :

Quand je pense que cette petite fille aurait pu ce soir s’endormir en toute sérénité au sein d’une famille aimante comme la nôtre et comme bien d’autres si l’adoption avait été possible…

A-t-elle rédigé, furieuse.

Likée à plus de 145 000 reprises, la publication a été saluée par de nombreux internautes. Ingrid Chauvin, quant à elle, est déterminée à se battre pour dénoncer de telles injustices.

 

 

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :