Michael Jackson accro à la chirurgie esthétique : « Son nez n’était plus qu’un trou noir »

Michael Jackson accro à la chirurgie esthétique : « Son nez n’était plus qu’un trou noir »
Onze ans après la mort de Michael Jackson, The Mirror révèle la vérité sur l’état de son nez, totalement détruit par l’excès de chirurgie esthétique.

Michael Jackson est mort en 2009 à l’âge de 50 ans. Ce lundi 20 avril 2020, The Mirror évoque des clichés du roi de la pop pris sur son lit de mort. Défiguré, l’artiste ne portait pas sa prothèse nasale et son visage était méconnaissable. Une source confie au magazine Rolling Stone que l’interprète de Billie Jean était l’ombre de lui-même :

La prothèse qu’il attachait normalement à son nez endommagé était manquante, révélant des morceaux de cartilage entourant un petit trou sombre.

Raconte-t-il encore choqué.

Pamela Lipkin, spécialiste en rhinoplastie a expliqué dans Allure :

Quelque chose dans son nez, une greffe, un implant, quelque chose est sorti à travers la peau. On les appelle des estropiés nasaux. Ça arrive aux gens dont le nez a été tant de fois retouché qu’il ne reste plus grand-chose à travers quoi respirer.

Et de poursuivre :

Il avait ce que nous appelons un nez en phase terminale, un nez crucifié. C’est sans doute pourquoi il y a un trou. (…) Ça arrive aux gens dont le nez a été tant de fois retouché qu’il ne reste plus grand-chose à travers quoi respirer.

Un visage modifié

Peu à l’aise avec son physique, Michael Jackson a passé sa vie a vouloir modifier son visage. Bien qu’il s’en défende (il a reconnu avoir eu recours seulement deux fois à une rhinoplastie), l’artiste était accro à la chirurgie esthétique. Mais avec les années, ces excès ont considérablement changé son apparence. En 2006, Margo Jefferson, auteure de On Michael Jackson, avait révélé à ABC News :

Je pense qu’il était obsédé par l’envie de rester éternel. Comme s’il voulait ressembler à un être dans un royaume de la gloire au-delà de la vie et de la mort.

Hélas, ces multiples opérations de chirurgie esthétique ont causé des dommages irréversibles.

Il avait besoin d’un nez en plastique qui prenait des heures à mettre avec du mastic et du maquillage.

Précise Rudi Dolezal, réalisateur de clips.

Janet Jackson, la soeur de l’interprète de Liberian girl a elle aussi eu recours maintes fois à la chirurgie esthétique.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :