Louane Emera s’exprime pour la première fois sur les insultes dont elle est victime

Louane Emera s’exprime pour la première fois sur les insultes dont elle est victime
Invitée de l'émission de Mouloud Achour "Clique" sur Canal+, Louane Emera est revenue sur les critiques dont elle est victime sur les réseaux sociaux.

Souvenez-vous, c’est en 2013 que Louane Emera se faire connaître du grand public. L’adolescente à l’époque participe à la deuxième saison de The Voice, la plus belle voix sur TF1 où elle parvient en demi-finale. Mais ce n’est pas parce qu’elle ne remporte pas le télé-crochet que Louane baisse les bras. Repérée par Éric Lartigau, un réalisateur français, la chanteuse se voit obtenir le rôle principal du film La Famille Bélier. Le long-métrage obtient un grand succès et Louane obtient une plus grande notoriété.

Mais la célébrité n’a pas que des points positifs. En plus de voir régulièrement leur vie privée étalée dans les journaux, les stars sont régulièrement la cible de critiques acerbes. Et ce n’est pas Louane qui vous dira le contraire. En effet, la jeune femme est souvent victime de critiques sur son physique. A l’occasion des Victoires de la Musique 2019, elle avait été critiquée tout au long de sa prestation : « Elle a vachement grossi ! », « Meuf arrête les Kinder » ou encore « J’ai pris 25kg avec Comme J’aime ».

« Ça me rend triste pour eux »

Heureusement, Louane a pu compter sur ses fans pour la défendre. Plutôt discrète ces derniers temps, elle n’a pourtant pas oublié ce triste épisode. Invitée sur le plateau de Clique (Canal+) dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la chanteuse a évoqué « les insultes et des railleries » dont elle a été victime. Des critiques qui ont commencé dès l’âge de 16 ans, alors qu’elle faisait sa première télé.

J’imagine qu’aujourd’hui ça me touche moins. Ça touche toujours un peu mais j’ai beaucoup plus de recul. (…) Si ces gens-là sont capables de juger uniquement par le physique, ce n’est pas ma cible (…) Je ne prétends pas être mannequin. Ils ont du temps à perdre. C’est dommage, ça me rend triste pour eux.

Avant d’ajouter : « Aujourd’hui j’ai l’habitude« .

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :