Léa Salamé sur le confinement : « J’avais le sentiment qu’on m’enlevait ma liberté »

Léa Salamé sur le confinement : « J’avais le sentiment qu’on m’enlevait ma liberté »
Le confinement a été une période difficile à vivre pour beaucoup de personnes. Malheureusement pour Léa Salamé, elle fait partie de cette tranche de la population qui a mal vécu cet enfermement. 

Depuis quelques semaines maintenant, le confinement est derrière les Français. Même si le télé-travail est encore une réalité pour pas mal de salariés, certains ont repris le chemin du travail. Les écoles et restaurants sont aussi ouverts à nouveau. Le monde de la télévision se remet petit à petit également, avec la reprise des différents tournages.

« Cet arrêt forcé m’a d’abord fait trébucher »

Ce jeudi 4 juin, Léa Salamé et Thomas Sotto seront aux commandes d’un nouveau numéro de Vous avez la parole sur France 2. Un numéro entièrement consacré à l’après-confinement. À cette occasion, la jeune femme s’est entretenue avec les journalistes du Figaro. Elle a abordé son confinement, un moment qui a été plutôt difficile à vivre pour elle.

Pour quelqu’un comme moi, stressée, qui jongle entre trois jobs à la radio et à la télé, cet arrêt forcé m’a d’abord fait trébucher. Les trois premières semaines ont été d’une souffrance absolue. J’avais le sentiment qu’on m’enlevait ma liberté. Le silence, l’ennui, le ralentissement, le vide…

Les premiers jours ont certes été compliqués, mais Léa Salamé a fini par tirer profit de cet enfermement. La quarantenaire a poursuivi :

Toutes ces choses qui m’effrayaient m’ont finalement apporté de la sérénité. Les liens familiaux se resserrent. J’appelais tous les jours mes parents, mes beaux-parents. J’ai pris plaisir à jouer avec mon fils et mon beau-fils. Au moment du déconfinement, j’étais même nostalgique. Enfin pas plus de deux jours.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :