Le rappeur PLK sera jugé en octobre pour « violence volontaire » sur un policier municipal

Le rappeur PLK sera jugé en octobre pour « violence volontaire » sur un policier municipal
Le jeune rappeur PLK est au cœur d'une grosse polémique ! Celui-ci est accusé d'avoir donné un coup de poing au visage d'un policier municipal. Tous les détails par ici.

C’est certainement l’un des rappeurs les plus en vogue du moment : PLK enchaîne les succès depuis quelques années. Ancien membre du groupe Panama Bende, le jeune homme âgé de 25 ans a réussi avec brio à percer en solo. En octobre 2018, le rappeur sort Polak, son tout premier album solo. Certifié triple disque de platine en 2021, cet opus est un vrai succès !

Désormais rappeur confirmé, PLK s’est fait une place de choix dans le milieu comme en témoignent ses nombreux featurings. On pense notamment à son duo avec l’artiste Hamza qui a donné naissance au titre Pilote. On peut également citer le tube On sait Jamais en featuring avec Niska.

PLK bientôt devant le juge

Seulement voilà, le jeune homme est aujourd’hui au cœur d’une grosse polémique. PLK va ainsi bientôt se retrouver devant le juge. D’après l’AFP, l’artiste est accusé d’avoir porté un coup de poing à un policier municipal après un concert à La Grande-Motte. Le parquet a ainsi révélé que Mathieu Pruski, alias PLK, sera jugé le 27 octobre prochain. En attendant l’audience, le jeune homme de 25 ans a été placé sous contrôle judiciaire. Et le procureur de la République à Montpellier, Fabrice Bélargent de déclarer à l’AFP :

Il est reproché à l’intéressé, à la sortie d’un concert qui s’est déroulé le 18 juillet à La Grande-Motte, d’avoir participé à une altercation ayant motivé l’intervention de la police municipale.

Et celui-ci de préciser :

Alors que les policiers tentaient de séparer les protagonistes, le mis en cause a frappé un policier municipal d’un coup-de-poing au visage.

D’après le procureur, l’ITT (incapacité totale de travail) du policier serait d’une journée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PLK 🇵🇱 (@plkpb)

Les raisons de l’altercation inconnues

Le Midi Libre a apporté quelques précisions dans le cadre de cette affaire. D’après le journal, le spectacle se serait déroulé dans une boîte de nuit. Plusieurs membres du staff de PLK seraient impliqués dans la bagarre. Pour le moment, les raisons de l’altercation restent inconnues.

Dans un communiqué, le secrétaire général du syndicat Fédération Autonome de police municipale Hérault-Gard, Jean-Michel Weiss, a fait savoir que la rixe avait été signalée par l’opérateur de la vidéoprotection. Au total, plusieurs dizaines de personnes ont été impliquées.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :