Le rappeur Kalash arrêté après avoir embouti plusieurs voitures avec sa Porsche sur les Champs-Elysées

Le rappeur Kalash arrêté après avoir embouti plusieurs voitures avec sa Porsche sur les Champs-Elysées
Après avoir foncé à toute vitesse sur plusieurs voitures, le rappeur Kalash a été interpellé par la police, qui l’a trouvé dans un état de grande excitation.

Les Champs-Elysées ont vécu un samedi particulièrement éprouvant. Outre les violences des casseurs lors des manifestations des gilets jaunes, les forces de l’ordre ont été obligées d’intervenir dans la nuit pour arrêter le rappeur Kalash.

Y a quoi ici ?

En effet le chanteur martiniquais a embouti plusieurs véhicules dans le quartier avec sa Porsche.

Cette information a été relayée rapidement par le site de la chaîne Martinique la 1ère, qui a diffusé une vidéo tournée sur place. Dans celle-ci, on y voit le chanteur, manifestement surexcité, crier « Y a quoi ici ? » avant d’être maîtrisé par les policiers. Selon le média, le rappeur de 30 ans était de passage à Paris pour se produire dans les concerts donnés par Drake à l’AccorHotel Arena.

Interpellé dans les rues de Paris, il a ensuite été placé en garde à vue. Il encourt le risque d’être poursuivi pour accident avec délit de fuite et outrages à agents…

Connu pour le titre Mwaka Moon (avec plus de 200 millions de vues sur YouTube) qu’il a réalisé avec Damso, Kalash n’en est pas là à sa première interpellation. En effet, le rappeur a déjà eu des ennuis avec la justice. En 2014, il avait été mis en examen avec Admiral T, un autre rappeur antillais. À l’époque, ils avaient été arrêtés après avoir agressé des policiers. En état d’ivresse, ils avaient été jugé pour des « violences sur fonctionnaires », outrages. Mais aussi pour coups de pied, coups de poing, projection au sol, gifles, lunettes arrachées. Or, pour leur défense, les artistes avaient avancé une manœuvre pour maquiller « des violences policières ».

Habitué à communiquer avec ses fans sur les réseaux sociaux, Kalash devrait rapidement donner des explications sur son dérapage parisien…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :