JoeyStarr : Le rappeur avoue avoir goûté le cordon ombilical de son fils

JoeyStarr : Le rappeur avoue avoir goûté le cordon ombilical de son fils
Le rappeur JoeyStarr s’est confié à Sud Radio et a fait une drôle de révélation. En effet, ce dernier a avoué avoir déjà goûté le cordon ombilical de son fils.

JoeyStarr ne cessera jamais de nous surprendre. Le rappeur et acteur est passé à Sud Radio ce lundi 20 décembre 2021. C’est pour faire la promotion de son magazine sur l’univers de la cuisine intitulé Five Starr qu’il a bien voulu se confier.

Et lors de ses confidences, il n’a pas manqué d’étonner une fois de plus.

Joey Starr se moque de Patrick Balkany après sa danse à la fête de la musique
JoeyStarr @DR

Un mets des plus particuliers

L’artiste de 54 ans a confié être ouvert à presque tout quand il s’agit de cuisine. En effet, presque rien ne le rebute.

J’aime tout, je suis un vrai gourmand. Il y a très peu de choses que je n’aime pas (…) Je n’ai pas tout mangé non plus mais, en tout cas, il n’y a pas grand-chose qui me rebute. Par exemple, les couilles je les goûte crues pour voir quel goût ça a.

Mais il n’a pas arrêté ses confidences en si bon chemin. Allant encore plus loin dans ses propos, il a confié avoir déjà goûté le cordon ombilical de Matisse, son première fils né en 2005.

Par exemple, j’ai goûté un petit bout du cordon ombilical de mon premier pour voir quel goût ça avait. C’est très caoutchouteux, ça n’a rien de passionnant. Si ce n’est pas assaisonné ce n’est pas passionnant.

Pour Khalil (né en 2007) et Marcello (né en 2015), il a préféré passer son tour.

 

Un nouveau projet bien différent

Avec son magazine Five Starr, JoeyStarr s’éloigne ainsi de ce qu’il maîtrise le plus, à savoir les studios d’enregistrement et les plateaux de tournage. Toujours prêt à aller là où on ne l’attend pas, JoeyStarr se concentre désormais sur l’univers culinaire.

Il en avait dit davantage sur ce nouveau projet à Europe 1 :

C’est un magazine papier. Ça va être quelque chose… Un peu mon monde à moi de la cuisine. Des chefs militants. Des chefs réfugiés. Des gens atypiques. Des gens qui ont de vraies histoires à raconter. Je crois que j’aime les chefs parce qu’il y a toute l’histoire humaine qui va avec.

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :