Jeremstar réagit à la condamnation de Pascal Cardonna, accusé d’agression sexuelle sur mineur

Jeremstar réagit à la condamnation de Pascal Cardonna, accusé d’agression sexuelle sur mineur
Ce mercredi 5 janvier 2022, Jérémy Gisclon, alias Jeremstar, a réagi à la condamnation de son ancien ami, Pascal Cardonna. Ce dernier a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur mineur et a écopé de deux ans d'emprisonnement, dont dix-huit mois avec sursis.

C’est une affaire qui a secoué le petit monde de la télé-réalité. En effet, alors qu’il était l’un des blogueurs les plus populaires de France, tout a pris fin en 2018 pour Jeremstar. Pour se venger de lui avoir volé l’un de ses scoops, Aqababe a fait des révélations choc à propos de son rival et l’un de ses amis, Pascal Cardonna.

Une sombre histoire

Les deux hommes ont été accusés d’être à la tête d’un réseau de prostitution de mineurs, après la divulgation de certains de leurs échanges avec des adolescents sur les réseaux sociaux. Si la notoriété de Jeremstar en a pris un coup, celui qui a été évincé de C8 n’a toutefois pas été inquiété par les autorités.

En revanche, Pascal Cardonna, surnommé Babybel, a été condamné ce mardi 4 janvier 2022 par le tribunal de Nîmes, à deux ans d’emprisonnement, dont dix-huit mois avec sursis. En conséquence, il devra porter un bracelet électronique pendant six mois et est désormais inscrit au fichier des délinquants sexuels. Par ailleurs, l’ancien coordinateur numérique de Radio France a, également, l’interdiction d’approcher des mineurs.

 

Babybel et Jeremstar
Babybel et Jeremstar @ YouTube

Jeremstar réagit au verdict

Dès l’annonce du scandale, Jeremstar avait nié en bloc toutes les accusations et s’était complètement désolidarisé de celui qu’il filmait quasiment en permanence dans ses stories. En effet, le blogueur avait affirmé qu’il n’avait jamais été complice. De plus, il a ajouté qu’il ignorait tout des agissement sordides de Babybel.

Ce mercredi 5 janvier, Jeremstar faisait part de sa réaction auprès de TV Mag quant à la décision du tribunal de Nîmes.

Je félicite le travail de la justice et des enquêteurs. Il m’est insupportable de savoir qu’il a pu utiliser mon nom pour commettre des actes délictueux que je réprouve fermement. J’ai coupé les ponts avec lui depuis 2018.

Il félicite la justice

Dans cette interview, il a rappelé que lui-même avait été reconnu innocent par la justice.

J’ai totalement été blanchi. Le « Jeremstargate » n’existe pas. Il ne me concerne pas.

Le jeune homme de 35 ans a également confié avoir très mal vécu ce lynchage médiatique. :

J’ai énormément souffert du lynchage que j’ai subi mais je suis heureux de voir qu’aujourd’hui, la justice des tribunaux aura primé sur celle des réseaux sociaux.

Le blogueur s’engage dans la lutte contre le cyberharcèlement

Quatre après sa descente aux enfers, Jeremstar s’est lancé un nouvel objectif : celui de lutter contre le cyberharcèlement. Il a ainsi créé sa propre plateforme où les victimes d’individus malveillants sur la Toile peuvent y déposer leurs témoignages :

J’ai été éclaboussé par un scandale dans lequel je n’avais rien à voir, je continuerai de mener mon combat contre le harcèlement en vue d’obtenir réparation. (…) Cette année sera marquée par plusieurs procès et mes cyberagresseurs et menteurs seront, je l’espère, condamnés prochainement. Avec, je le souhaite, des peines aussi lourdes que le journaliste qui m’a harcelé ces derniers mois.

Celui qui vient de rompre avec son compagnon faisait référence à Olivier Porri Santoro, qui a été condamné par le tribunal de Nice en juin dernier à douze mois de prison, dont quatre ferme. Le journaliste a été reconnu coupable de « harcèlement au moyen d’un support numérique, propos ou comportements répétés ayant pour effet une dégradation des conditions de vie ».

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :