Jean Reno évoque en larmes la disparition de Johnny Hallyday : « Ça va faire un an… »

Jean Reno évoque en larmes la disparition de Johnny Hallyday : « Ça va faire un an… »
A près d’un an de sa disparition, l’émotion est toujours vive chez certains à l’instar de Jean Reno qui n'a pas pu retenir ses larmes.

Le 5 décembre prochain marquera la première année de la disparition de Johnny Hallyday. Une date que personne n’oubliera… Le défunt chanteur a ainsi eu droit à un hommage national célébré dans l’église de la Madeleine avec un convoi spécial retransmis sur les chaînes de télévision. Lors de cette commémoration, de nombreux amis de la star étaient alors invités comme Jean Reno.

Très proche, l’acteur s’est rarement exprimé depuis la disparition de son ami. Ce n’est qu’en février dernier qu’il avait publié un communiqué pour calmer les tensions autour de la guerre d’héritage.

J’ai perdu un ami rare, un homme d’une générosité inouïe, avait-il déclaré. Tous ceux qui l’ont connu en témoignent. Johnny était un océan d’amour, il aimait la vie, il aimait son public et plus que tout, il aimait sa femme et ses enfants, chacun de ses enfants. Il n’appartient à personne de se mêler d’une situation familiale (…) Loin de moi l’idée de préjuger de la douleur de la perte d’un père, mais je ne peux imaginer qu’un frère et une soeur aînés, aujourd’hui adultes, ne soient pas bouleversés, outrés, par l’injustice”.

Jean Reno bouleversé

Lundi 26 novembre, C8 diffusera un documentaire spécial consacré à l’illustre Johnny Hallyday. Une émission présentée par Victor Robert qui reviendra notamment sur les différents moments de la vie du rocker mais qui se basera également sur les témoignages de ses amis proches.

Parmi eux, on retrouve l’acteur Jean Reno qui s’est exprimé avec émotion. Pour teaser l’émission, la chaîne a dévoilé un extrait où l’acteur français dévoile, la gorge nouée, les funérailles de la star à Paris.

Ça va faire un an (…) Le fait de voir Laetitia dans cet état. Le fait de le voir allongé (…) Quand j’étais dans la voiture, dans le convoi, à la sortie de la place de la Concorde, le convoi s’est arrêté et il y avait des gens à cinq, six mètres. “Salut Jean” et les mecs pleuraient, c’était incroyable. Ça me remet… pardonnez-moi. Ça me remet dedans mais c’était inouï. Et il voulait me parler, le gars, et il pleurait… Il essayait de me parler, et il pleurait alors moi je pleurais avec rien, quoi. Et qu’est ce qu’on avait en commun ? Johnny Hallyday.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,